Hyundai i30 : Le coup du Maestro

Hyundai i30 : Le coup du Maestro

Au moment où la plupart des marques importées sont en net repli (-9%), celle distribuée par Global Engines progressait toujours (+7%) à fin septembre dernier. Hyundai est une marque en forme, donc, et elle devrait conserver –voire amplifier– son entrain commercial. Et pour cause, avec la i30 qu’il vient de lancer ce mois-ci, l’importateur ne fait pas que réclamer sa place parmi les compactes, il a désormais les moyens de se tailler la part du lion dans ce segment. Car, à voir comment la i30 a été configurée et positionnée par la division marketing de Global Engines, on ne peut que s’attendre à un carton plein dans les mois prochains.
Avant même d’aborder les caractéristiques du véhicule, notons d’abord qu’il n’est proposé qu’en moteur diesel, et un bon. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans ce segment qui représente 17% du marché national des voitures importées, près de 85% des acheteurs plébiscitent le mazout ! Du coup, seul le 1.6 CRDi de 115 chevaux animera la i30 importée. Un diesel moderne et sobre avec une consommation mixte de 4,5 l/100 km, grâce notamment à sa boîte manuelle à 6 vitesses.
C’est aussi une catégorie de véhicules dont la clientèle, jeune et avertie, cherche non seulement à se démarquer, mais aussi à se faire plaisir en matière d’équipement. Là encore, les choix du staff dirigé par Zineb Oukacha (la directrice marketing de Global Engines) sont très judicieux, comme on le verra. Maintenant, s’agissant du style, la i30 joue plutôt la carte du consensualisme. Ses lignes fluides donnent une silhouette résolument statutaire à cette compacte, longue de 4,24 mètres. Joliment profilée, l’auto se veut un brin original au niveau de sa poupe laquelle n’est pas sans rappeler une certaine BMW Série 1. La similitude ne va pas au-delà des deux nervures du hayon…
En revanche, la parenté imperceptible avec le reste de la gamme, et notamment la i10, existe pourtant bien. Il n’y a qu’à voir cette baguette chromée, flanquée du logo de la marque et longeant la partie supérieure de la calandre. Dans l’habitacle, la planche de bord au design élégant et aux matériaux de qualité montre que cette (fausse) coréenne n’a rien à envier aux meilleures européennes. L’habitabilité devrait également s’avérer bonne lorsqu’on sait que l’empattement de la i30 atteint les 2,65 m. Cela, tandis que son coffre à bagages de 340 litres se situe dans la moyenne du segment. Mais surtout, la i30 qui est proposée en deux niveaux de finition (Maestro et Prestige) reçoit une forte dose d’équipements. C’est simple : tout y est d’emblée. La Maestro intègre en effet et entre autres : 6 airbags (frontaux, latéraux et rideaux), l’ABS (avec répartiteur), la clim’ automatique, la boîte à gants réfrigérée, l’ordinateur de bord, l’autoradio CD-MP3 avec commandes au volant et prises Aux-USB (pour iPod), la direction à assistance électrique, les antibrouillards, les 4 vitres électriques et même les rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement ! Et pour 10.000 DH de plus, la i30 Prestige ajoute un spoiler, un radar de recul et des jantes alu de 16 pouces. C’est peut-être beaucoup… Sauf que le prix d’attaque est de seulement 189.000 DH ! Aucune autre compacte n’offre un si bon compromis. Tout est dit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *