Hyundai ix35 : beau comme un proto

Hyundai ix35 : beau comme un proto

En 2004, Hyundai présentait le Tucson comme une belle alternative aux références japonaises de l’époque. Une recette qui a bien fonctionné, avec à la clé, succès et popularité. Aujourd’hui, changement de donne! Le nouveau ix35 passe plutôt pour «LE» SUV compact à abattre aux yeux de cette même concurrence nippone. En effet, l’actuelle vedette du stand Hyundai à l’Auto-Expo n’a plus rien à voir avec le Tucson. D’abord, en terme de look. Le gabarit a subi une belle cure de vitamines et une bonne dose de musculation. Si bien qu’au premier regard, ses lignes affinées et sa silhouette sculptée évoquent un style «Infinitiste», mais sans plus. Personne ne s’en plaindra. D’autant plus que le ix35 est non seulement beau, mais également assez imposant par rapport à un véhicule de son segment. Pourtant, sur le papier, les données du constructeur montrent qu’il est à peine plus long (+1 cm), plus large (0,25 cm) et moins haut (0,75 cm) qu’un Tucson. Cela n’empêche pas l’intérieur de se montrer un cran plus spacieux, que ce soit pour les passagers, comme pour leurs bagages. Ces derniers peuvent ainsi prendre place dans un coffre dont le volume atteint 591 litres, voire 1.436 litres si l’on rabat la banquette. Et preuve que designers et concepteurs de ce véhicule n’ont pas négligé son habitacle, ce dernier opte pour une présentation inédite et des matériaux plus flatteurs. On apprécie le dessin de la planche de bord, le démarrage par bouton-poussoir ou encore, l’instrumentation à rétro-éclairage azuré de la console centrale. Une véritable montée en gamme que le ix35 affiche aussi et surtout sous son capot lequel peut, entre autres, abriter un 2.0 litres CRDi, soit l’unique motorisation retenue par Global Engines. Un Diesel puissant de 177 ch, alliant agrément de conduite et consommation raisonnable (6,5 l/100 km en moyenne) et offrant au ix35 la polyvalence qu’il lui faut pour séduire les gros rouleurs. On soulignera aussi que ce nouveau Diesel développé par le numéro un coréen reçoit des technologies de pointe et peut être accouplé à une boîte manuelle ou automatique, mais comptant dans les deux cas six vitesses. Techniquement toujours, retenons que le ix35 repose sur une nouvelle plate-forme, reliée à des trains roulants plus sophistiqués et une transmission intégrale non permanente. Au chapitre des équipements, l’importateur propose deux niveaux (Rodeo et Sabino), en plus d’une troisième finition intermédiaire qui ajoute la boîte automatique, un chargeur 6 CD et le réglage électrique du siège conducteur. Mais dès la dotation de base, le client du ix35 en a vraiment pour son argent. ABS, double airbag, régulateur de vitesse, clim auto bizone, ordinateur de bord, autoradio CD-MP3 (avec commandes au volant et connecteur pour iPod), barres de toit, jantes alu (17’’) et même une alarme antivol, sont de série! La version Sabino ajoute notamment l’ESP, les airbags rideaux, la sellerie cuir et le toit ouvrant électrique. Tout cela, à des tarifs allant de 295.000 à 340.000 DH. Des prix très «corrects» pour un 4×4 qui sort le grand jeu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *