Il était une fois… Dodge Viper : A venomous car

Il était une fois… Dodge Viper : A venomous car

Contrairement à des américaines cultes comme la Camaro ou encore la Mustang, la Dodge Viper n’est née qu’à la fin des années 80 mais très rapidement, elle a réussi à se faire une place parmi les muscle cars qui séduisent le public international.
À l’origine, la Dodge Viper est une voiture créée par deux Américains passionnés, Bob Lutz, qui était à la tête de Chrysler, et Carroll Shelby, qui souhaitaient équiper une voiture de série d’un moteur culbuté, pour sa fiabilité et son couple important. En effet, en 1988, après avoir conduit une Autokraft Cobra, Bob Lutz demande au designer Tom Gale de réinventer la Cobra pour Dodge.
Lorsque leur projet a finalement abouti, le constructeur américain Dodge a décidé de les prendre en main. Une année plus tard, le concept de Dodge Viper a été présenté au Salon de Detroit. De nombreux futurs clients ont demandé à déposer des acomptes alors qu’aucune commercialisation n’était prévue.
La première Viper (modifiée depuis le modèle de base des deux inventeurs, notamment avec l’aide de Lamborghini pour la partie mécanique) a donc été commercialisée sous la marque Dodge et est rapidement devenue une voiture de sport de référence sur le marché américain. Le modèle était facile à reconnaître grâce notamment à  son look unique et agressif et à son moteur hors normes, provenant à l’origine d’un camion.
Mais la Dodge Viper créée et développée par l’ingénieur Neil Heinneman s’est surtout illustrée sur tous les circuits du monde où elle a remporté de multiples succès, notamment les fameuses 24 Heures de Daytona en Floride. Le premier à l’avoir fait courir est un français, Michel Arnaud, lequel en engagea deux exemplaires lors de l’édition 1994 des 24 Heures du Mans, confiées à des pilotes expérimentés et de renom (René Arnoux – Justin Bell – Philippe Gache- Bertand Balas -François Migault). Les deux voitures américaines se sont classées à la seconde et troisième places de leur catégorie GT1. Cet exploit a alors donné des idées à la maison-mère à Detroit, État du Michigan qui a décidé de s’investir pour développer une version compétition. Par la suite, la prestigieuse écurie Oreca les a engagés en compétition et elle a pu obtenir de nombreux succès.
La nouvelle génération de la Viper a vu le jour en 2003. Adoptant un nouveau châssis, elle a revu sa carrosserie et surtout adopté un V10 encore plus gros que par le passé. Face au succès, Dodge a également dévoilé la version coupé dont la puissance était de 500 ch. Mais les Américains ne s’arrêtent pas là puisqu’en 2008, la Viper a gagné en puissance avec un nouveau V10 de 8,4 litres développant 600 ch.
Alors que l’arrêt de la production a été décidé en 2010 et que les derniers 50 véhicules «Final Edition» ont été rapidement écoulés, un nouveau millésime plus luxueux et moins radical a vu le jour cette année pour le plus grand bonheur des adeptes de muscle cars. Présentée au Salon de New York, la SRT Viper sera réservée au marché américain et ne sera pas commercialisée en Europe. Comme quoi, grâce à son look agressif et son caractère bien trempé, la Dodge Viper a réussi s’imposer parmi les voitures américaines les plus plébiscitées au monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *