Il était une fois… Enzo Ferrari : Il Commendatore

Il était une fois… Enzo Ferrari : Il Commendatore

Le cheval cabré fait parler de lui sur notre marché. Ferrari a, enfin, signé un contrat d’exclusivité avec Univers Motors pour la commercialisation de ses modèles. L’occasion pour nous de revenir sur l’histoire de celui qui a fait de la marque ce qu’elle est aujourd’hui, Enzo Ferrari.  
Enzo Anselmo Ferrari est né le 18 février 1898, en Italie, dans la banlieue de Modène. Fils d’un propriétaire d’une entreprise de fabrication de charpentes métalliques, il a étudié jusqu’en troisième avant de devenir à l’âge de 16 ans, instructeur dans une école technique de Modène.
 En 1919, après avoir accompli son service militaire et tenté en vain d’être embauché chez Fiat, il entre chez C.M.N. (Costruzioni Meccaniche Nazionali) où il est devenu pilote d’essai. Il a fait ses débuts dans la course de côte de Parma-Poggio di Berceto sur une C.M.N. en se classant quatrième.
 Une année plus tard, il est entré chez Alfa Romeo et a obtenu sa première victoire le 17 juin 1923 sur le circuit de Savio près de Ravennes, en Italie après une lutte acharnée avec Tazio Nuvolari.
En 1929 il fonde la Scuderia Ferrari avec un groupe d’amis. Il y avait déjà eu les tentatives précédentes de Nuvolari avec l’écurie Bugatti et de Materassi avec l’écurie Talbot, qui avaient échoué.
Pour Ferrari, c’est une réussite et la firme est chargée de représenter officiellement la marque Alfa Romeo. L’emblème du «Cavallino Rampante» apparaît enfin sur ses bolides. Il est plaqué sur un fond jaune, la couleur de sa ville natale Modène. En sept années, la Scuderia Ferrari participe à plus de 200 courses et en gagne plus de 100.
En 1932, dès que son fils Alfredo est né, Ferrari a mis un terme à sa carrière de pilote.    A la fin de 1937, Ferrari liquide son écurie et a été engagé par Alfa Romeo qui avait organisé un nouveau département consacré à la course. Ferrari en a été le directeur jusqu’en 1939, année où il a déposé sa démission.
En 1940 il a construit sa première automobile, la barquette « Avio Costruzioni 815 ». Assemblée en partie à partir de pièces Fiat. Il n’a pas été en mesure de la présenter sous son nom en raison de l’accord avec Alfa Romeo datant de 1937. Les deux exemplaires ont été vendus aux pilotes Alberto Ascari et Lotario Rangoni qui prirent part, sans succès, aux Mille Miglia de 1940.
Trois ans plus tard, la firme Ferrari a été transférée à Maranello où Enzo Ferrari a installé une fabrique de machines à rectifier. L’usine a été bombardée en 1944 et 1945, mais reconstruite en 1946, année où est née la première voiture de course, la 125 GT.
La première course avec une Ferrari s’est déroulée le 11 mai 1947 sur le circuit de Piacenza, mais le pilote Franco Cortese au volant de sa 125 S est contraint à l’abandon trois tours avant la fin à cause d’une panne de la pompe d’alimentation. Par la suite, les victoires se sont succédé : GP de Rome, Targa Florio, circuit de Turin, Mille Miglia, … Le 25 juin 1949, deux Ferrari 166 MM sont alignées au départ des Vingt-Quatre Heures du Mans. Celle de l’équipage Chinetti-Seldson remporte l’épreuve.
Depuis 1950, les monoplaces Ferrari sont alignées au départ de chaque Grand Prix du Championnat du monde de F1. C’est le 13 juillet 1951 que l’Argentin Froilan Gonzalez a remporté en Grande-Bretagne le premier succès de Ferrari en Formule 1. Trois titres de Champion du Monde des pilotes ont  été attribués à des pilotes Ferrari jusqu’en 1956.
En 1954, Enzo Ferrari a confié la production de quelques voitures de courses à Scaglietti, une entreprise de Maranello. Au début des années soixante, Fiat a racheté Scaglietti et a été ainsi liée à Ferrari.
En 1969, Ferrari a cédé 41% de ses parts à Giovanni Agnelli, patron de Fiat Auto. Enzo Ferrari est resté le président exécutif avec 49% de part et 10% sont destinées à un fils qu’il n’a reconnu qu’après la mort de son épouse.
Victime d’une infection pulmonaire, Enzo Ferrari s’est éteint en 1988.

Historique :

• 1949 : Naissance de la première voiture de tourisme, la 166 Inter.

• 1952 : Début de la collaboration avec PininFarina avec la 212 Inter.

• 1956 : Terriblement affecté par la mort de son fils, il ne quittera plus son refuge de Maranello. C’est de là qu’il dirigera son entreprise jusqu’à la fin de sa vie.

• 1973 : Ferrari complète ses infrastructures avec la mise en place du circuit de Fiorano
• 1978 : A la mort de son épouse Laura, Enzo Ferrari reconnaît Piero Lardi-Ferrari comme étant son fils naturel.
• 1988 : Enzo Ferrari meurt le 14 août  des suites d’une infection pulmonaire.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *