Il était une fois : Honda CRX, le discret petit bolide

Il était une fois : Honda CRX, le discret petit bolide

Il était une fois un petit bolide bien discret… C’est de cette façon que pourrait débuter l’histoire de la fameuse saga de la Honda CRX. Ce petit coupé à vocation sportive avait hanté la décennie 80, puisque la première génération était apparue dès 1983. D’emblée, certains traits de la voiture rappelaient son côté sportif, bien que la ligne générale de la voiture plaçait celle-ci à l’époque dans la catégorie de la simple petite citadine moderne.

Néanmoins, les rappels de la sportivité discrète du véhicule restaient légion : on y retrouvait les sièges baquet, l’absence de vitres et de rétroviseurs électriques, la pénurie en équipements de confort tels que la clim’ et la direction assistée, pas de ceintures de sécurité trois boucles à l’arrière… Si le toit ouvrant existait sur certains modèles, les caches bagages étaient fournis… en option s’il vous plaît ! 

Pas de place donc au pléthorique, mais petite curiosité nippone à l’époque, la CRX disposait d’un hayon donnant accès à un coffre mystérieusement spacieux pour ce type de véhicule. On pouvait également récupérer plus d’espace puisque la disposition en hayon rendait la banquette arrière rabattable. Mais tout cela n’était que superflu puisque l’on pardonnait tout ou presque à cette petite voiture quand on savait que son point fort était indéniablement sa nervosité, couplée à sa fiabilité à toute épreuve.

En effet, le moteur de ce petit coupé était réputé «increvable». Equipé de rupteurs, on pouvait pousser à volonté le moteur très haut dans les tours sans risquer une casse moteur en surrégime. Consommant raisonnablement, la voiture était aussi d’une sobriété exceptionnelle par rapport à ses concurrentes européennes (principalement la 205 GTI et la Super 5 GTI). La CRX n’était pas équipée de turbo mais délivrait une puissance des plus remarquables.

 

Quelques dates

1983 à 1986 : les tout premiers modèles sont dotés d’un moteur SOHC à bloc en aluminium de 1490 cm³ (1.5i). Avec son arbre à came en tête et ses 12 soupapes, cette motorisation développe pas moins de 100 ch à 6000 tr/min, pour un poids ne dépassant guère les 900 Kg. Il peut atteindre une vitesse maximale de 190 km/h. 

1986 : ce modèle est remplacé par son évolution qui se retrouve désormais parée d’un moteur D16A1 de 1590 cm³ (1.6i) DOHC de 16 soupapes. Autre innovation, un double arbre à cames en tête développe quelque 125 ch à 6500 tr/min pour un poids plume de 890 kg. Ce qui fait atteindre au petit bolide une vitesse maximale de 200 km/h. La pause du moteur DOHC sur la CRX est directement accompagnée d’une double sortie d’échappement.

• 1987 : Moins tâtonnante qu’à ses débuts, la voiture prend de l’assurance avec une nouvelle robe. Les sièges sont désormais siglés « CRX ». Le volant porte l’effigie Honda. L’intérieur se pare de velours et confère de fait au CRX une finition plus aboutie. 

• 1988 : Honda arrête la production de la deuxième génération de la CRX.

• 1992 : Après avoir perduré sur deux générations, la CRX sera finalement remplacée par le roadster CRX Del Sol en 1992.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *