Il était une fois…Lancia Stratos : La résurrection d’un mythe

Il était une fois…Lancia Stratos : La résurrection
d’un mythe

L’histoire de la Stratos démarre en 1970 où elle a été présentée en tant que concept au Salon automobile de Turin. Dessinée par Nuccio Bertone et propulsée par le moteur de la Lancia Fulvia V4, cette Lancia était à la fois large et compacte. Première voiture conçue pour les rallyes internationaux, elle a évolué par rapport au concept présenté à Turin, que ce soit au niveau du style ou de la motorisation. En effet, la version définitive accueille un vaste cockpit vitré dépassant du reste de la carrosserie et un moteur transversal central-arrière de 2 418 cm3 développant 190 chevaux, tiré des Ferrari Dino V6.  Pour son homologation en rallye, chose pour laquelle elle a été créée à la base, Lancia a d’abord produit 401 exemplaires commerciaux de la Stratos qui ont très rapidement trouvé preneurs. Testée entre 1972 et 1973 à l’occasion de plusieurs rallyes dans la catégorie des voitures de sport, la Stratos a finalement obtenu son homologation pour la saison 1974.
Alors que la version commercialisée développait déjà 190 ch, la version rallye, elle, pouvait compter sur une cavalerie de 280 ch qui n’a pas attendu longtemps pour passer à 480 ch avec turbocompresseur, ce qui n’était permis que dans la catégorie des voitures de sport. Dès sa première année de compétition, elle a réussi à remporter le championnat du monde des Rallyes. Pilotée par l’italien Sandro Munari, elle conserve ce titre jusqu’en 1976, année où elle remportera également le Championnat d’Europe des Rallyes. Même après un changement de pilote, la Stratos réussit un nouveau triplé et est encore loin d’avoir dit son dernier mot. L’œuvre de Nuccio Bertone, grâce à sa légèreté et à son moteur transversal central arrière qui lui procurent un bon équilibre, continue de faire des ravages et s’impose à quatre reprises au Championnat d’Italie des Rallyes sans oublier ses victoires en France et en Espagne.
Dans une politique commerciale du groupe Fiat, la Lancia Stratos est remplacée, dans les rallyes, par la Fiat 131 Abarth mais le mythe de cette voiture a fait que des écuries privées ont couru avec et même remporté des courses.  En  1981, le pilote français Bernard Darniche récidive au Rallye du tour de Corse, alors qu’en Espagne c’est le Prince Jorge de Bagration qui s’est adjugé le titre national à deux reprises.
Bien que Lancia ait abandonné le Rallye, cela ne l’a pas empêché de s’engager dans d’autres compétitions. En effet, deux Stratos à turbocompresseur ont été construites pour faire des courses d’endurance sur circuit. Certes elles ont réussi à remporter quelques courses mais elles sont loin des succès des Rallyes. Comme cette voiture a marqué les esprits par sa performance, en compétitions et par sa rareté du fait d’une production très limitée, il y a eu quelques tentatives pour faire revivre le mythe. Celui qui a relevé le défi est le milliardaire allemand Michael Stoschek qui a confié le dessin de la New-Stratos à Pininfarina. Basée sur le châssis de la Ferrari 430 Scuderia dont l’empattement a été raccourci de 20 cm, la New-Stratos intègre un arceau pour augmenter la rigidité. Le moteur également a été emprunté à la F430 avec 30 chevaux de plus ce qui porte la puissance à 540 ch. Seuls quelques exemplaires de ce modèle seront proposés sur commande, à un prix avoisinant les 600.000 euros. Comme quoi avec de la passion et de l’argent (beaucoup dans ce cas) il est possible de faire revivre un mythe !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *