Il était une fois… Laraki : Supercars Made in Morocco

Il était une fois… Laraki : Supercars Made in Morocco

Une supercar marocaine qui a, un temps, rivalisé avec les italiennes sur leur terrain de jeu, qui l’eut cru? Et pourtant ! Abdeslam Laraki, du nom de son créateur, est une marque bien marocaine de voitures de sport dont le premier prototype a été dévoilé en 2001 portant le nom de Fulgura. Présentée en 2002 à Paris, elle a suscité l’intérêt de tous les visiteurs du Mondial qui ont été séduits par la première sportive marocaine. Présentation d’un rêve devenu réalité et de l’homme qui est à l’origine de tout cela.
Abdeslam Laraki a toujours su qu’il voulait être designer. Une fois son Bac en poche, il s’est donné les moyens d’aller au bout de son rêve en s’inscrivant à l’école Franco Sbarro, en Suisse, en 1994, pour des études de design automobile. Pour compléter sa formation, il intègre le Strate Collège de Paris directement en année de diplôme, ce qui lui a fait gagner 3 ans sur le cursus. Alors qu’il est encore étudiant dans la capitale française, il présente des croquis de bateaux, à Cannes qui semblent intéresser un célèbre cabinet d’architecture navale à Antibes. Séduit par les modèles du designer en herbe, il lui passe une commande ferme de projets de trois bateaux.
De retour en 1996 au Maroc, il crée le studio de Laraki Design qui lui permet d’intervenir dans la conception d’une demi-douzaine de yachts. Trois ans plus tard, alors qu’il revient à Paris avec son épouse, il lui promet de «faire mieux que ça» en désignant une Lamborghini Murcielago. En 2001, Laraki tient sa promesse et le premier prototype de la Fulgura voit le jour.
Une année plus tard elle a été officiellement présentée au  Mondial de l’Automobile de Paris. Laraki Automobiles s’est, clairement, positionné sur le segment élitiste des Supercars en dévoilant son coupé GT haut de gamme, la Fulgura, un GT 2+2 à moteur central avant. Elle a été développée avec la collaboration d’un cabinet d’ingénierie allemand, sa mise au point s’est poursuivie avec un essayeur anglais et un technicien italien dont les CV sont plus qu’impressionnants puisqu’ils ont, entre autres, participé à l’aventure de la Bugatti EB110.
Deux ans après avoir exposé son prototype original au Salon de Genève, Abdeslam Laraki, son concepteur, a présenté en avant-première à Paris le modèle abouti de la Fulgura, en cours d’homologation européenne, affirmant ainsi ses réelles ambitions de constructeur automobile.
Avec son V12, d’origine AMG, elle a enregistré des performances dignes des Supercars les plus célèbres. En effet, la Fulgura est capable d’atteindre les 350 Km/h sur circuit et de passer de 0 à 100 km/h en 3,4 secondes. Les 99 exemplaires numérotés produits ont tous trouvé preneurs durant les quatre années de production. Pour poursuivre son rêve automobile qui a démarré par une promesse, Laraki décide de donner naissance à un nouveau prototype auquel le nom de Borac est donné. Cette deuxième supercar se veut «plus abordable» puisque son prix n’est que de 150.000 euros, soit la moitié de celui de la Fulgura.  La Borac a été présentée en 2005 au Salon international de Genève où le Marocain a, une fois encore, attiré tous les regards vers son stand. Animée par un V12, elle développe une puissance de 540 ch pour un couple de 750 Nm, ce qui lui permet, notamment, d’abattre le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes. Autant dire que ces productions marocaines ont de quoi nous rendre fiers car même si, comme le designer marocain l’a déclaré, nous ne sommes pas un pays de culture automobile, nous ne manquons pas de compétences, ceci dit, et il nous l’a bien prouvé.

Historique :

• 1994 : Après avoir décroché son Bac, Abdeslam Laraki s’inscrit à l’école suisse Franco Sbarro pour étudier le design automobile avant de poursuivre sa formation à Paris.
• 1999 : Au détour d’une ballade à Paris avec son épouse, Laraki, lui promet, en voyant une Lamborghini Murcielago, de faire mieux que cela. Chose promise, chose due !
• 2001 : Du rêve à la réalité, Abdeslam Laraki qui était jusque-là connu pour ses différents dessins de yachts, surprend son monde en présentant le premier prototype de la Fulgura.
• 2002 : La Fulgura est présentée au Salon de Paris aux côtés des grandes marques italiennes qui ont toujours dominé le monde des sportives.
• 2005 : Le deuxième modèle Laraki voit le jour et est présenté à Genève. Moins chère que la Fulgura, la Borac n’en est pas moins impressionnante.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *