Il était une fois…Porsche 911 RS : Les 40 ans de Rennsport

Il était une fois…Porsche 911 RS : Les 40 ans de Rennsport

La mort de Ferdinand Porsche, que nous vous annonçons sur ces pages, coïncide cette année avec les 40 ans de la Porsche 911 RS. Une fois encore, le monde de l’automobile nous prouve que de simples sigles deviennent des références.
Il y a des sigles capables de transmettre à eux seuls la philosophie et la légende d’une marque à elle seule. Volkswagen GTI, dont nous avons parlé la semaine dernière, Ferrari GTO, Lamborghini SV, Aston Martin DB ou encore Porsche RS à laquelle nous nous intéressons aujourd’hui. Présentée au Salon de Paris en octobre 1972, il y a tout juste 40 ans,  la Carrera RS pour «Rennsport» a posé les jalons pour toutes ces 911 qui sont considérées comme de  véritables machines de course pour la route.
La 917 mise à la retraite à cause  des changements de réglementation dans le sport automobile au début des années 70, Porsche a décidé de s’engager dans le championnat GT européen avec sa 911 au lieu de construire une nouvelle sportive. La 2.4 S éligible en Groupe 4, manquait de puissance et de légèreté pour pouvoir se distinguer et il a fallu que les ingénieurs améliorent ce modèle pour le rendre compétitif. Ils ont réalisé le bloc de 6mm, installé des éléments en fibre de verre, affiné l’acier pour le reste et retouché l’aérodynamique de la 911 en soufflerie pour avoir au final, une Porsche qui affiche une cylindrée de 2,7 litres, 210 chevaux dotée du fameux aileron en queue de canard.
Avant de se lancer dans la compétition et homologuer son véhicule pour la course, Porsche devait commercialiser un minimum de 500 exemplaires de la Carrera RS. Dévoilée au public le 5 octobre 1972 à Paris, elle a dépassé toutes les attentes et c’est ainsi que les 50 premiers exemplaires ont été vendus dans la journée et les 450 autres bien avant la fermeture du Salon! Mais ce n’est pas tout, pour répondre à une demande croissante du public, Porsche a produit plus de 1.580 exemplaires de la 911 Carrera RS 2.7 en une année (entre 1973 et 1974). Pour les plus patients et surtout les plus chanceux, ils ont pu s’offrir les quelques rares exemplaires de la version 3 litres qui a profité d’une évolution du bloc et de l’aérodynamique de la RS.
En 1992, soit 20 ans après, c’est la 964, née en 1988, qui adopte le fameux patronyme avec une déclinaison de 3,6l et une autre de 3,8l qui a fait preuve d’exclusivité et surtout d’agressivité. A la sortie de la nouvelle 993, il a fallu attendre 2 années avant de lui greffer le légendaire RS.
En 2003, la 5ème génération de  la 911 type 996, qui passe au refroidissement liquide, marque le début d’une nouvelle ère chez Porsche. Désormais on ne parle plus de Carrera RS mais de GT3 RS qui n’est autre que la version atmosphérique la plus extrême et la plus proche des modèles de course de la 911. La 997 a continué  à porter ce blason dès 2006 avec sa première série et même après son facelift en 2009. La 997 phase 2 a été la première à utiliser le blason RS sur une 911 Turbo de route avec la très impressionnante GT2 RS en 2010.
A l’heure actuelle, la 911 GT3 RS 4.0 qui a été dévoilée en 2011, a démontré une fois encore que ce sigle est loin de n’être que décoratif.  En effet, la GT3 RS est  l’une des sportives les plus pures, commercialisée en ce moment.
En fêtant ses 40 ans, la 911 RS a démontré l’étendu de ses talents et s’apprête donc à accueillir la future 911 GT3 RS type 991 qui devra faire ses preuves pour convaincre les puristes qui suivent de près cette déclinaison qui rend, entre autres, la 911 diabolique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *