Il était une fois Volkswagen Golf GTi 1 : Le best-seller des eighties

Il était une fois Volkswagen Golf GTi 1 : Le best-seller des eighties

Soyons honnêtes, qui ne rêvait pas à la fin des années 70 de posséder une Golf GTi, aux jantes rutilantes, aux sièges baquets et avec la poupée d’E.T. accrochée au rétroviseur central ? Peu importe qui vous pouviez être : jeunes cadres, bad boys,  femmes coquettes, notables, nantis… son look imparable la rendait un must have pour le plus grand nombre d’entre vous. 

Son histoire commence réellement en 1969 avec le projet d’une berline compacte et moderne. Le but de Volkswagen était de tirer définitivement un trait sur la Coccinelle, dont la production s’était étalée sur plusieurs décennies et qui commençait à afficher des rides. 

C’est en 1975, au Salon de Francfort, que la Golf I fut dévoilée au grand public. Rompant définitivement avec les fameuses courbes arrondies de la Coccinelle, la Golf GTi I affiche la ligne cubique d’une petite voiture bicorps à hayon, à la fonctionnalité affichée mais à la personnalité peu banale.

Une marque au sein de la marque

La Golf GTI est une véritable vision automobile ciselée dans le métal et le plastique. Elle fut la référence dans le segment des compactes sportives.  Pourtant sa production en masse ne fut pas des plus faciles. En effet, le top management de Volkswagen s’opposait farouchement à l’époque à une production en série de la Golf GTi. Le projet n’a donc abouti que grâce à l’acharnement d’une poignée d’hommes qui ont tenu tête à la frilosité de la hiérarchie. Cette dernière fut convaincue aussi suite au grand succès qu’avait remporté la sortie de la version sportive de la Coccinelle en 1973, grâce à son look plus sportif proposé en jaune et noir et son moteur de 1.600 cm3.

 

Heavy engine et poids plume…

Le look n’est pas tout. Sous le capot aussi la Golf cachait bien des surprises. La GTi était équipée d’un moteur 1,6 litre à injection de 110 ch pour un poids de seulement… 846 kg ! En 1982, Volkswagen poussera encore le bouchon en présentant la GTi 1,8 litre de 112 ch, avec des temps d’accélération à moyen régime plus réduits.

La version la plus aboutie de la Golf GTi série 1 fut sans conteste la GTi 16S Oettinger. 

Produite à 1.250 exemplaires, cette 1600, en plus des attributs esthétiques (kit carrosserie, livrée blanche ou anthracite, jantes ATS…), bénéficiait comme son nom l’indique d’une nouvelle culasse à 16 soupapes greffée directement sur le bloc de 1 600 cm3. Résultat : une puissance de 136 ch ! Un véritable must à l’époque.

 

Plusieurs déclinaisons 

En 1976, la Golf cabriolet fût dévoilée comme un concept car par le bureau de développement «Karmann». Personne ne se doutait que ce prototype allait donner naissance en 1979 à la célèbre décapotable de série. La production a duré 14 années (1979-1993) au cours desquelles pas moins de 15 modèles différents ont vu le jour. Les cabriolets dotés du moteur injection de la berline GTI portaient l’appellation GLI. Durant des années, la version 1.8 de la GTi a également connu de nombreuses variantes dont la rabbit et la GTi plus. En 1986, la GTi gagna une motorisation optionnelle, lorsqu’un groupe 1,8 litre à 16 soupapes fut proposé parallèlement au huit-soupapes. Pourtant, deux années auparavant, en mars 1984, Volkswagen avait décidé d’arrêter la production des Golf I, consécutivement à l’arrivée de la Golf II. Toutefois, la Golf I continuera à être produite en Afrique du Sud jusqu’en 2009, sous le nom de Citigolf. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *