Il était une fois… La Ford 52, une beauté que n altère pas le temps

Il était une fois… La Ford 52, une beauté que n altère pas le temps

L’histoire de la Ford 52 commence pendant les années après-guerre quand Henry Ford fut convaincu par sa famille de remettre les rênes de l’entreprise qu’il avait fondée aux mains de son petit-fils, Henry  Ford II. A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les pertes de l’entreprise furent importantes et ce nouvel héritier se devait de redresser la situation, réorganiser l’entreprise et s’affirmer face à la concurrence (notamment Chevrolet) en s’entourant d’une équipe de cadres de haut niveau. Pour ce faire, les premiers lancements de Ford se limitaient à des modèles d’avant-guerre. La firme n’a connu une vraie mutation qu’en produisant la première nouvelle Ford d’après-guerre qui fut présentée en juin 1948. Toutefois, la vraie distinction de Ford à l’époque n’a eu lieu qu’en 1952, année du lancement d’une nouvelle génération considérée par les chroniqueurs comme «la plus belle Ford jamais construite» car, paraît-il, elle devançait la mode.

Avec la toute nouvelle Ford 1952, le constructeur a séduit comme jamais les acheteurs de voitures, aussi rares étaient-ils à l’époque.  Cette nouvelle génération dont la production a duré trois années, fut dévoilée le 1er février 1952.  Des modèles aux lignes plus tendues, dotés notamment d’un pare- brise d’une seule pièce. La Ford 1953 a une carrosserie totalement redessinée. Ses dimensions ont été modifiées et elle avait gagné en longueur, en largeur et donc en espace aussi. En ces débuts des années 50, la guerre commerciale était des plus rudes pour Ford qui se devait de séduire ses clients en adoptant des tarifs concurrentiels afin de contrer Chevrolet qui, à l’époque, jouait sur le même créneau que Ford. 

Cette opération séduction était loin de se limiter à une simple surenchère. Les constructeurs misaient gros sur le design pour s’offrir la place du leader du marché automobile américain. Pour ce faire, Ford n’a pas lésiné sur les moyens. Le modèle avant-gardiste du constructeur américain était réputé pour ses combinaisons de couleurs des tissus qui se présentaient en un riche ensemble de broadcloth à rayures entrecroisées grises et blanches. Le tableau de bord était également renouvelé, l’aviation étant en vogue, la Ford 52 a osé le tableau de bord du genre avion, incurvé de façon à se fondre dans les portières. 

Les nouveautés apportées par Ford séduisaient de plus en plus les passionnés du monde de l’automobile. Les conducteurs de cette nouvelle génération avaient le privilège d‘avoir les commandes et les instruments à leur portée,  groupés sous les yeux.  Ce ne s’est pas tout puisque le pédalier de la Ford 52 est, contrairement aux autres modèles, suspendu, la pompe des freins est fixée au mur à feu dans le compartiment du moteur la rendant d’accès plus facile. Ford aurait également appris de ses erreurs passées, pour son nouveau fleuron, les trous dans le plancher laissant infiltrer l’eau, la poussière et les bruits de la route ont été évités. 

De tout cela, la nouveauté qui attiré le plus d’attention n’est autre que son nouveau pare-brise monopièce, convexe, d’une surface agrandie de 17% et  sans montant central. Chose qui n’est pas sans améliorer la visibilité. Le tube de remplissage d’essence est maintenant situé au centre du véhicule et le bouchon est dissimulé derrière la plaque d’immatriculation.

La gamme 1952 était organisée sur trois niveaux : Mainline en bas de gamme, Customline au milieu et Crestline au sommet. En fonction des niveaux, différents types de carrosseries étaient disponibles : berline 2 et 4 portes, break 2 et 4 portes, coupé. Deux motorisations étaient proposées au catalogue : un six cylindres de 101 ch sur les séries inférieures et un huit cylindres de 110 ch sur les modèles les plus luxueux. La Ford Manline Fordor Sedan 1953 a été présentée le 12 décembre 1952. Cette génération n’avait pas connu une grande modification comparée à son aînée. La caisse était la même qu’en 1952 et seule la face avant avait été modernisée pour donner une allure plus fine à la carrosserie, un motif central plus discret et de nouveaux feux de position.

La gamme 1954 était une reprise de celle de 1953. Un moteur 6 cylindres inédit de 115 ch remplaçait l’ancienne version. La seule vraie nouveauté était l’arrivée  de la Skyliner dotée d’un panneau de toit transparent en plexiglas au- dessus des places avant. Contrairement aux Ford 1953 et 1954, celle de 1955 a été totalement remise en forme et entièrement redessinée. Ce modèle, dont la silhouette est plus tendue, était doté d’un pare- brise panoramique et d’ailerons arrière plus saillants.  Une chose est sûre, la Ford 52 a été l’une des productions les plus marquantes dans l’histoire de la firme américaine. Aujourd’hui même, elle continue à faire rêver les collectionneurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *