Industrie-auto : Une stratégie pour 2005

Les professionnels de l’industrie et le commerce de l’automobile sont, assurément, déterminés à se prendre en main. En dépit de la morosité ambiante, accompagnant la marche forcée vers la mondialisation, les opérateurs du secteur, sous l’égide de l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (AMICA), ont arrêté une stratégie tournée vers l’avenir. Ainsi, l’année 2005 sera celle du lancement d’un programme global du secteur de l’industrie et du commerce de l’automobile.
Ce programme prendra en considération les mesures nécessaires pour l’accompagnement et la mise à niveau des entreprises et la promotion à l’international du secteur, dans le cadre des objectifs stratégiques définis pour ce créneau.
Selon cette logique, tout un processus de mise à niveau des entreprises, de développement et de promotion du secteur dans le cadre d’une vision stratégique sera initié en 2005. Cette filière revêt une importance stratégique en termes d’investissements, de création d’emplois et de développement.
Lors de la dernière réunion des membres de l’AMICA, en présence du ministre du tutelle, ont arrêté le programme d’action arrêté pour l’année à venir. Il s’articule autour de deux axes, à savoir la poursuite du programme de mise à niveau et de restructuration des entreprises et le développement de l’investissement et la promotion du marketing. Ces axes feront l’objet d’un contrat-programme qui sera signé entre l’AMICA et le gouvernement.
L’accompagnement souhaité doit se faire selon les axes majeurs de financement, de mise à niveau et de développement de ce secteur. Aussi, cette réunion a été consacrée à la présentation du bilan de mise à niveau, du programme d’action 2005, de la réforme tarifaire et de l’approche du marché américain.
« La réforme tarifaire nécessite au préalable l’obtention de résultats tangibles des programmes de mise à niveau, et principalement l’adoption de normes couvrant les produits localement, la mise en place et le fonctionnement du centre technique », estime Ali Moamah président de l’AMICA, qui s’est d’ailleurs distingué comme exportateur. Il a reçu, l’année dernière, un trophée de l’export.
Le bilan des actions menées par l’AMICA porte notamment sur l’initiation du projet de l’observatoire de compétitivité pour accompagner les équipementiers marocains afin qu’ils améliorent leur productivité, réduisent leurs coûts et augmentent leur compétitivité, ainsi que sur la consolidation et l’accompagnement d’une quinzaine d’entreprises à la certification ISO/TS. Eu égard aux exigences en matière de coût, qualité et de délai auxquels les équipementiers automobiles, membres de l’AMICA doivent faire face pour se développer à l’international et aspirer au statut de fournisseurs de constructeurs automobiles. Ainsi, en juillet 2004, l’AMICA a dans le cadre du Programme d’appui aux associations professionnelles, lancé auprès de différents cabinets un appel d’offres, pour la mise en place d’un observatoire de compétitivité pour les industries des équipements pour véhicules. C’est le cabinet « QMS » qui a été sélectionné pour conduire la mise en place de cet observatoire.
L’objectif de l’AMICA, en se dotant d’un observatoire de la compétitivité est de mettre à la disposition des donneurs d’ordres, constructeurs et équipementiers les informations pertinentes sur la compétitivité de l’industrie et de sous-traitance de l’automobile au Maroc. En plus, l’association vise la création d’un outil pour l’amélioration continue de la compétitivité de ses membres. « L’initiative de la mise en place de cet observatoire s’inspire des travaux effectués en la matière pour appuyer les équipementiers à répondre aux exigences des constructeurs qui ne cessent de réclamer des coûts de moins en moins réduits et une qualité conforme à des standards de plus en plus élevés », tient à préciser le président de l’AMICA .

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *