Intentions d’achat de voitures : Les Marocains de plus en plus réfractaires

Intentions d’achat de voitures : Les Marocains de plus en plus réfractaires

L’Observatoire de l’automobile donne un état des lieux du marché durant 3 années

Il semblerait que les intentions d’achat de voitures des Marocains sont en baisse. En effet, ils sont 13% à avoir déclaré vouloir acheter une voiture en 2019 alors qu’ils étaient 14% en 2012 et 15% en 2015, à en croire le 3ème Observatoire de l’automobile 2020 mené par Nielsen en collaboration avec l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam). Présentée lors de la conférence de presse qui s’est tenue le 6 janvier 2020 à Casablanca, cette étude fait ressortir un ensemble d’indicateurs sur les intentions d’achat de voiture par les particuliers sur la période 2012-2019 et sur la période 2020-2021 sur la base d’un échantillon représentatif de 2.500 personnes (âgées de 18 à 65 ans).

Faisant un lien entre la confiance des ménages et les intentions d’achat, l’Observatoire de l’automobile donne un état des lieux du marché durant 3 années (2012, 2015 et 2019) afin d’améliorer le taux d’équipement en automobile au Maroc. Dans cette perspective, on s’attend à une croissance de 8% des personnes équipées en automobile en 2020-2021, selon cette enquête. Les résultats de cette analyse dévoilent également que le taux des personnes équipées en automobile en 2019 par rapport à la population totale du Maroc est de 8% (contre 7% en 2015 et 6% en 2012).

Pour les primo-excédents (à savoir les personnes ayant acheté pour la première fois une voiture neuve ou d’occasion), ils représentent 52% en 2019 (contre 37% en 2015 et 29% en 2012). Le budget automobile pour le neuf était de 153.000 dirhams en 2012, 157.000 DH en 2015 et 192.000 DH en 2019. Du côté de l’occasion, le budget est passé est à 75.000 dirhams en 2019 contre 68.000 dirhams en 2015 et 64.000 dirhams en 2012. Ces données révèlent également que le diesel représente 79% du parc en 2012 contre 71% en 2015 et 83% en 2019.

Pour ce qui est des personnes équipées en automobile, c’est un marché qui a atteint 17% de taux de pénétration selon l’étude précisant que 83% des Marocains pourraient conduire mais n’ont pas de voitures. Les primo-excédents représentent une personne sur deux. Dans le même sens, 29% des personnes équipées sont des jeunes qui optent à 50% pour du neuf et 50% pour l’occasion. Notons que l’Aivam avait fait part de la baisse en volumes traités du marché de l’automobile au Maroc en 2019 par rapport à l’exercice 2018.

Selon les données de l’association, le marché automobile avait clôturé l’année 2018 avec une hausse de 5,2% par rapport à 2017. Les ventes de véhicules neufs dans le Royaume ont ainsi atteint 165.918 unités durant l’année écoulée, en baisse de -6,15% comparativement à 2018. Dans ce sens, 148.189 véhicules particuliers (VP) ont été commercialisés en 2019, ce qui représente une baisse de -9,1% par rapport à 2018. Concernant les véhicules utilitaires légers (VUL), les ventes ont enregistré 17.729 unités, en croissance de 24,14% comparativement à 2018. Cette dynamique est due au bon comportement des secteurs touristiques et du transport du personnel ainsi que l’introduction de mini pick-up dans ce segment.

Pour le mois de décembre 2019, les ventes VP et VUL ont totalisé 21.925 unités, en léger recul de -2,78% en comparaison avec décembre 2018. L’Association des importateurs de véhicules au Maroc prévoit une légère amélioration pour l’année 2020 sous l’effet de la reprise de la subvention pour le renouvellement du parc des taxis ainsi que la tenue du Salon Auto Expo en juin 2020.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *