Investissement: Peugeot s’intéresse de plus en plus à l’Afrique

Investissement: Peugeot s’intéresse de plus en plus à l’Afrique

Peugeot manifeste de fermes intentions de s’investir en Afrique. Le constructeur français va en effet assembler à partir du moins de juin deux modèles de véhicules au Kenya comme l’a annoncé samedi le groupe automobile PSA évoquant sa nouvelle étape de sa stratégie de développement en Afrique.

PSA et Urysia, qui importe et distribue déjà la marque Peugeot dans le pays depuis 2010, ont signé un accord pour assembler «un volume annuel de plus de 1.000 unités destiné à couvrir les besoins du marché kenyan», a détaillé le groupe dans un communiqué. L’usine, de taille modeste à l’échelle de la production mondiale du groupe, assemblera dans un premier temps la berline Peugeot 508, puis le nouveau SUV Peugeot 3008. Selon un porte-parole du groupe, les voitures seront dans un premier temps assemblées en kit à partir d’éléments importés, avec pour objectif d’aller vers davantage d’intégration locale. PSA poursuit sa stratégie d’internationalisation sur les nouveaux marchés émergents d’Afrique pour réduire son exposition à une Chine devenue plus difficile.

Le groupe français a également signé récemment un accord pour revenir en Inde. «Cette implantation au Kenya s’inscrit dans la stratégie à long terme du groupe visant à accroître ses ventes en Afrique et au Moyen-Orient avec l’ambition d’y vendre un million de véhicules en 2025», explique Jean-Christophe Quémard, directeur pour la région Moyen-Orient-Afrique, cité dans le communiqué. Il s’agit d’un retour industriel de PSA dans ce pays, où il avait assemblé des véhicules entre 1974 et 2002, selon le communiqué. Cette nouvelle implantation en Afrique s’inscrit dans la stratégie du constructeur sur ce continent et au Moyen-Orient, où il ambitionne de vendre un million de véhicules à l’horizon 2025. En décembre dernier, PSA avait annoncé un projet d’usine d’assemblage en Tunisie pour 2018. Il a également des projets plus importants en Iran et au Maroc. Des négociations sont aussi en cours avec l’Algérie pour une usine destinée à alimenter le marché intérieur, comme Renault l’a récemment fait.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *