Investissements: Le Maroc nouvel eldorado des constructeurs automobiles

Investissements: Le Maroc nouvel eldorado des constructeurs automobiles

Le secteur automobile a affiché des exportations record pour la troisième année consécutive en 2016, avec 316.712 véhicules expédiés à l’étranger, soit une hausse de 22,4% en glissement annuel.

Le cabinet d’études et de conseil britannique l’Oxford Business Group s’intéresse aux efforts consentis par le Maroc dans les segments émergents tels que l’automobile et l’aéronautique. Selon son analyse, le Maroc, à travers sa politique qui tend à développer son industrie, parvient à attirer plus d’investissements. Le segment marocain de l’aéronautique a connu un développement fulgurant ces dernières années: quasi inexistant en 2000, il compte désormais près de 120 entreprises, précise l’étude du cabinet de conseil anglais.

A l’instar de l’aéronautique, le secteur automobile a également connu un essor remarquable au Maroc ces dernières années, affichant des exportations record pour la troisième année consécutive en 2016, avec 316.712 véhicules expédiés à l’étranger, soit une hausse de 22,4% en glissement annuel, affirme l’OBG. Cette croissance provient en partie d’une hausse de production de 18% dans les usines du constructeur automobile français Renault à Tanger et Casablanca, destinée à satisfaire la demande croissante en provenance d’Egypte, de Tunisie et de Turquie. Ce chiffre devrait encore évoluer à la hausse à moyen terme, avec la construction d’une nouvelle unité d’assemblage du constructeur français Peugeot dans la zone franche Atlantic Free Zone (AFZ) de Kénitra, qui devrait démarrer ses activités début 2019. Estimée à un coût de 557 millions d’euros, l’usine, dont le projet a été annoncé en juin 2015, aura une capacité de production annuelle initiale de 90.000 véhicules, qui devrait à terme atteindre 200.000 véhicules à mesure que les ventes progresseront.

Selon l’OBG, la nouvelle usine de Peugeot devrait avoir des retombées positives sur l’industrie marocaine des pièces détachées. L’Atlantic Free Zone de Kenitra, ouverte en 2012, abrite huit usines de construction qui emploient plus de 6.500 personnes dans des entreprises telles que le producteur local de pare-brise Saint-Gobain.

Pour de la prochaine ouverture de l’usine Peugeot, l’entreprise prévoit d’augmenter la capacité de production annuelle de son usine Sekurit, qui passera de 400.000 à 1 million d’unités cette année. Actuellement, 95% de la production est destinée à l’usine Renault de Tanger, le reste étant exporté vers l’Espagne pour les besoins du constructeur allemand Opel.

Ces développements s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie globale incarnée par le Plan d’accélération industrielle dont l’objectif est de renforcer le secteur manufacturier afin de créer des emplois dans le pays et de faire passer la contribution de l’industrie au PIB marocain de son taux actuel de 14% à 23% d’ici 2020, souligne l’OBG.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *