Jaguar XF : Le félin carbure enfin au diesel

Jaguar XF : Le félin carbure enfin au diesel

Pour séduire les Européens, Jaguar a dû –il y a quelques années maintenant– succomber au Diesel. Ce n’est pas qu’une question de principe, mais bien pour une raison économique et une logique commerciale. Ces principes prévalent toujours, puisqu’en se convertissant au mazout, la XF se donne une fois de plus les moyens de séduire sa clientèle. Une clientèle différente, celle-là même qui n’avait pas trop apprécié les prestations du peu rugissant 2.7 litres Diesel de 207 chevaux qui logeait déjà sous le capot de la XF.
Est-ce peut-être pour ces raisons que la XF Diesel (2.7) n’était pas disponible chez Jaguar Maroc ? Non, c’est plutôt pour des raisons d’incompatibilité avec le gazole local ou tout au moins pour lever tous les doutes sur une éventuelle incidence sur la fiabilité. Ces incertitudes dissipées, la XF Diesel peut enfin débarquer dans le Royaume. Sauf que –et c’est tant mieux– le 2.7 D n’est plus d’actualité. Place à un nouveau 3.0 litres associé à une boîte automatique ZF à 6 rapports et décliné en deux configurations de puissance: 240 et 275 chevaux pour un couple de respectivement 500 et 600 Nm. En fait, ce nouveau bloc découle de l’ancien que les ingénieurs motoristes ont entièrement retravaillé : cylindrée portée à 3 litres, adjonction de deux turbos à géométrie variable fonctionnant en parallèle et de façon séquentielle, puis adoption d’injecteurs piézo-électriques et d’une rampe commune de troisième génération (2.000 bars).
Le résultat est plutôt impressionnant et sur papier comme dans la réalité, les performances sont bien au rendez-vous. La XF 3.0 D (240 ch) accélère de 0 à 100 km/h en 7,1 sec, tandis que la 3.0 D S (275 ch) fait un peu mieux : 6,4 sec ! Par rapport à l’ancien 2.7 D, le constructeur annonce des reprises plus vigoureuses de 27% et une baisse de la consommation de l’ordre de 10%. À ce titre et sauf un long parcours réalisé à 240 ou 250 km/h, le propriétaire de cette Jaguar dépassera rarement la barre des 10 l/100 km.
Bref, un rendement de haute volée pour ce moteur, unanimement louangé par la presse spécialisée européenne. «L’insonorisation est irréprochable !» ont affirmé les journalistes belges du Moniteur Automobile. Ceux du célébrissime mensuel anglais TopGear chutent leur article (dans leur numéro d’avril 2009) en criant ouvertement : «la XF 3.0 D S est désormais la meilleure de sa classe». Quant aux experts de l’Automobile Magazine, ils saluent la réactivité de la boîte automatique à 6 vitesses : «Spectaculaire, cette XF 3.0 D sort de ses starting-blocks quasiment sans temps de réponse!» (Cf AM n° 757 juin 2009).
Du reste, cette anglaise mise toujours sur son physique et sa plastique. Des lignes sexy et de beaux atours se conjuguent à sa silhouette proche du coupé pour en faire une routière ramassée, jusqu’à donner une idée fausse sur ses dimensions intérieures. Son coffre peut atteindre un volume de 540 litres, tandis que son habitabilité arrière est généreuse, même pour ceux qui se feront conduire par un chauffeur. À l’intérieur, la présentation est toujours aussi «british» et la qualité de finition a quelque chose de similaire avec celle d’une Bentley ou d’une Rolls : elle est d’origine artisanale. Une impression que dégagent l’odeur des matériaux, leur toucher comme le cuir pleine fleur ou juste, leur aspect à l’image des boiseries qui longent la planche de bord et des coutures de la sellerie. Question équipement, deux dotations sont proposées par Jaguar Maroc : la «Luxury» pour la XF 3.0 D et «Premium Luxury» pour la 3.0 D S. La première intègre une dotation de série plus que correcte: régulateur de vitesse, climatisation automatique séparée, sièges électriques réglables électriquement, caméra de recul, installation Bluetooth pour téléphone, système audio Jaguar à 6 CD, jantes alu de 18 pouces… La seconde garde pour elle quelques «plus» tels que le système d’accès et de démarrage sans clé, la ventilation des sièges avant ou encore, la possibilité d’utiliser l’écran tactile pour la navigation. Reste enfin savoir si cette Jag’ s’acquiert ou non contre des mille et des cents ? Oui, mais plus au sens propre qu’au figuré, puisque les deux versions de la XF Diesel devraient se positionner entre 700.000 et 800.000 DH. Les prix définitifs n’ont pas encore été fixés par Jaguar Maroc, mais le carnet des commandes est bien ouvert, puisque les véhicules seront disponibles début août. Et comme on dit, les premiers venus, seront les premiers servis.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *