Jaguar XF restylée : Regard et moteur inédits

Jaguar XF restylée : Regard et moteur inédits

Un restylage au sortir duquel la XF adopte un regard qui la rapproche de sa grande sœur, la XJ, avec des blocs de phares plus aiguisés et soulignés de diodes. Le reste de la carrosserie ne subit que quelques fines évolutions ici et là. À l’arrière les feux ont été retouchés, notamment au milieu qui reçoit un dégradé clair en guise de prolongement de la baguette de chrome. À bord, peu de changements à signaler. En revanche, une grande nouveauté figure au chapitre mécanique : un quatre-cylindres inédit. Il s’agit d’un 2,2 litres turbodiesel qui développe 190 chevaux. Couplé à l’excellente boîte automatique à 8 vitesses et au système Stop/Start, ce nouveau diesel se contenterait d’environ 5,4 l/100 en consommation moyenne. C’est ce qu’avance le constructeur, qui mise sur cette version pour doper les ventes de la XF. Mais celle-ci n’arrivera pas avant plusieurs mois.

Lancia Ypsilon : L’autre alternative italienne à la Mini
Dans le segment des citadines premium, il faut distinguer entre les ou plutôt la pionnière (Mini) et les nouvelles venues (Alfa Romeo MiTo, Citroën DS3, Audi A1). Dans ce club de moins en moins restreint, la Lancia Ypsilon, elle, n’arrive pas en dernier, mais opère un retour après avoir subi une totale refonte. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la nouvelle Ypsilon n’a gardé de l’ancienne que son nom. Ainsi, la face avant change radicalement, vers un style américain et même très Chrysler. Par ailleurs, s’en est fini avec la carrosserie à trois portes, la nouvelle compte cinq ouvrants et ce, malgré une longueur totale contenue sous la barre des 4 mètres (3,84 m précisément). L’intérieur reprend à son compte des raffinements vus sur la Delta (comme le cuir Poltrona Frau) et se décline en 3 finitions (Silver, Gold et Platinum). Enfin, mécaniquement, l’Ypsilon reprend plusieurs blocs de sa cousine de chez Fiat, la 500, dont le fameux TwinAir qui a été élu «Moteur de l’année».

BMW 328 Hommage Concept : L’art du prototype néo-rétro
Un concept car n’est pas forcément un prototype futuriste. La preuve nous vient ce mois-ci avec BMW, dont le dernier chef-d’œuvre n’est autre chose qu’une belle réinterprétation du légendaire roadster 328 de 1936 (photo médaillon). Baptisée 328 Hommage Concept, cette découvrable respecte –par sa robe– la silhouette de son aïeule. En attestent quelques détails comme le pare-brise minimaliste, le cockpit dépourvu de portière ou encore, les deux haricots qui s’étirent verticalement sur la calandre, comme sur les BMW d’antan. Malgré sa ligne décalée, cette Béhème des Salons se veut pourtant une prouesse technologique. Ne serait-ce que parce qu’elle utilise dans sa structure des matériaux allégés, dont la fibre de carbone, qui font qu’elle n’affiche que 780 kg sur la balance. Bref, 75 ans après avoir été l’une des plus belles décapotables de l’avant-guerre, la 328 a fait sensation dans sa nouvelle réincarnation qui a été présentée le mois dernier lors du Concours d’Elégance de Villa d’Este.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *