Jean-françois Rageys, l’organisateur du «Classic»

Jean-françois Rageys, l’organisateur du «Classic»

ALM : Quelles sont les particularités de l’édition 2005 du Rallye Classic ?
JFR :
Nous voulions après 11 ans d’organisation donner un «coup» de renouveau au «Classic». Et quoi de mieux pour changer les habitudes que de donner le départ de Rabat. Il y aura certes une journée de moins mais un kilométrage tout de même supérieur à 2000 km, dont 800 de nouvelles routes. C’est le cas de l’itinéraire El Ksiba-Imilchil-Rich emprunté il y a maintenant quelques années par le Rallye du Maroc International lorsqu’il était au Championnat du Monde. Mais cet itinéraire est maintenant totalement goudronné et le secteur Ouarzazate-Marrakech passant par Demnate évitera le traditionnel col du Tichka. Il sera aussi question d’une épreuve de régularité de nuit, ainsi que l’organisation – en parallèle- d’une épreuve de régularité : le «Rallye Prestige», réservée aux voitures de sport et de prestige modernes construites à partir de 1981 avec un classement totalement séparé. Le GP de Marrakech qui était jusqu’alors une épreuve de régularité se disputera sur le circuit de karting en épreuve de maniabilité. Les villes étapes seront Rabat, Fès, Afourer, Erfoud, Ouarzazate et Marrakech. Il y a aussi la participation d’une voiture exceptionnelle et légendaire: une barquette Matra M650 identique à celles qui remportèrent le Tour de France Automobile en 1970 et 1971. Nul doute que les stridents clameurs de son fabuleux moteur V12 déchaînant 400 chevaux à quelque 10.000 tr/m vont faire du bruit sur l’itinéraire du «Classic». Et elle sera conduite par… Pierre Rageys!

Qu’en est-il pour les participants marocains, seront-ils plus nombreux cette année ?
Pour la première fois, on comptera 9 équipages marocains (un record !) dont 6 engagés dans le Rallye Prestige. Parmi les fidèles : Kamil El Kholti et Ilda El Kholti (Porsche),  Omar Bekkari et Daffir Araki (Jaguar), Younes Erzini et Jaouad Benziane (Ford Mustang), ainsi que Rafik Lahlou et Dalila Lahlou (Porsche). Dans les nouveaux, on retrouvera Ambre El Kholti et Sophia Assad (Fiat), Nabil Lahlou et Selma Lahlou (Porsche), Moulay A. Alaoui et Taleb Lahlou (Mini Cooper S), Jonatha Ohana, Simo Lamghari et enfin les lauréates du concours Peugeot-Ousra Annick Denoncin et Mouna Zniber (Peugeot 307 CC)… Cela me réjouit personnellement et prouve que le «Classic» séduit de plus en plus de Marocains par son côté sérieux et convivial.

A votre avis, qu’est-ce qui fait le succès du Rallye Classic depuis plus d’une décennie maintenant?
D’abord le fait qu’il soit placé sous la Présidence d’Honneur de SAR le Prince Moulay Rachid. Ensuite par ce qu’il se déroule dans un pays merveilleux au niveau des paysages et des routes et que sa population est des plus accueillantes. Enfin, il a la réputation d’être particulièrement bien organisé et de permettre aux amoureux de belles voitures de retrouver un plaisir de conduire en voie de disparition en Europe.

Côté social, quels sont les projets qui ont été créés par l’Association l’Heure Joyeuse, avec les ventes aux enchères réalisés jusqu’ici ?
Le «Classic»s’appelle désormais aussi «la route du cœur», un qualificatif que lui a donné T.F.1 dans le magazine Auto-Moto (sur TF1). Car de notre partenariat avec l’Heure Joyeuse qui dure depuis 5 ans, ce sont plus de 2.100.000 Dirhams collectés grâce aux concurrents et aux sociétés partenaires.
Grâce aux montants récoltés, ce sont plusieurs actions et projets qui ont été menés. On pourrait en citer l’Opération «Cartables, aidons-les à prendre le chemin de l’école» effectuée dans les régions de Tata, Tiflet, Ouarzazate, Oukaïmden et Taounate, pour plus de 800.000 Dirhams.
Il y a aussi des actions concernant le monde rural : alimentation en eau potable, mise en place d’ateliers et de centre de formation de couture à Tata et Beni Oulid, construction d’une bibliothèque et d’un jardin d’enfants dans le Haouz.
On pourrait aussi citer une action pour les bébés dénutris ( 400.000 Dirhams en 4 ans), puis l’an dernier, la reconstruction de l’école Nekor dans la Province d’Al Hoceima, détruite par le séisme et qui a réouvert en septembre 2004.
Prochainement, ce sera un investissement de plus de 400.000 Dirhams que le Rallye 2005 permettra dans la région de l’Oukaïmden et qui concernera l’alimentation en eau potable.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *