Jean-Philippe Hermine: «Pour l’électrique, seule une approche systémique fera la différence»

Jean-Philippe Hermine: «Pour l’électrique, seule une approche systémique fera la différence»

ALM : Comment comptez-vous dupliquer l’expérience de l’électrique au Maroc ?
 

Jean Philippe Hermine : Ce que vous avez vu lors de la COP21, c’est tout un écosystème qui s’est mis en place afin de faciliter la circulation avec le tout-électrique. Ce qui a été mis en place pour un évènement tel que la COP21, c’est ce qu’il faudra mettre à l’échelle d’un pays comme le Maroc.
Il faut un dialogue entre tous les intervenants de la filière.
On change complètement de système donc. Au Maroc, comme partout ailleurs, il faut des voitures électriques, de la recharge, de l’énergie décarbonée, des incitations potentielles de la part de l’Etat, des facilités de mobilité, du karchering…
 

Comment pensez-vous que la transition électrique s’opérera dans le domaine de la mobilité ?

Nous avons une révolution qui est en train de s’effectuer. Il s’agit de celle de la batterie. Pour la première fois donc après 100 ans, nous pouvons nous désolidariser vis-à-vis du pétrole dans la mobilité. C’est de cette façon que se fera la transition énergétique dans le domaine de la mobilité : c’est-à-dire par l’électrique et en décarbonant l’électricité. Pour réaliser tout cela, il faudrait que tout le monde joue le jeu.

Le Maroc est en train de construire la plus grande centrale solaire au monde. Qu’en pensez-vous ?

L’année passée dans le monde, 50% de la production d’électricité a été effectuée sur la base des énergies renouvelables (solaire, éolien, hydraulique…). Cette mutation est en train de s’opérer partout et spécialement au Maroc qui est un excellent exemple en la matière. Vous voulez un exemple ? Durant notre installation au Maroc, nous avions négocié avec le gouvernement marocain de nous fournir de l’électricité essentiellement issue de l’énergie éolienne pour notre usine de Tanger. Pour les process de chauffage dans cette même usine, nous utilisons de l’électricité issue de la biomasse que nous fournit l’Etat marocain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *