Jean-Pierre Nicolas : Un lion qui revient à l’Atlas

Jean-Pierre Nicolas : Un lion qui revient à l’Atlas

C’est l’une des icônes du sport automobile en France qui sillonne actuellement les routes du Royaume dans le cadre du «Maroc Classic» 2009. Jean-Pierre Nicolas, fortement encouragé par l’organisateur du Rallye, Jean-François Rageys et sponsorisé par Peugeot Maroc, a en effet décidé de reprendre le volant de son bolide. Un coupé Peugeot 504 V6 de 1976 qu’il va conduire dans un pays qu’il n’a pas reconnu. Normal ! Car, Jean-Pierre n’était plus retourné au Maroc depuis 1976. Une année dont il se souviendra puisqu’il avait remporté le Rallye du Maroc (également appelé «Rallye de l’Atlas»), à bord justement d’un coupé Peugeot 504.
Mais une décennie auparavant (1965), ce Marseillais passionné de course automobile, avait fait ses débuts en rallye sous les couleurs de Renault. Outre quelques épreuves en Dauphine et R8 Gordini, c’est en Berlinette Alpine (A110 1800) qu’il remporte ses premiers gros succès, puisqu’il devient Champion de France des Rallyes en 1971 et remporte le Tour de Corse de 1973. Sa carrière est lancée et elle sera confirmée par ses succès successifs. Après le Maroc et Peugeot (en 1976), il ira s’imposer, deux ans plus tard, au Rallye de Monte Carlo sur une Porsche 911 (3.0 RSR).
Toujours en 1978, Jean-Pierre Nicolas retourne en Afrique. Avec son coupé Peugeot 504, il brille à nouveau en remportant l’«East african Safary» ou le Rallye du Kenya, puis le «Rallye du Bandama» en Côte d’Ivoire.
«Ma victoire au Safari du Kenya sur la 504, reste l’un des plus beaux souvenirs de ma carrière!», dira-t-il plus tard.
Entre-temps, c’est un autre grand nom du sport automobile qui fait appel à ses services : Jean Todt. Pas pour Ferrari, puisqu’en 1983, ce dernier n’était pas le manager de la Scuderia, mais celui de Peugeot Sport. Il a en charge le développement de la mythique 205 Turbo 16, qui pourrait faire revenir Peugeot au Championnat du monde des Rallyes. Jean-Pierre Nicolas en sera le pilote d’essai, mais aussi celui qui courra les deux premières épreuves du Championnat du Monde des Rallyes de 1984. Les années 1985 et 1986 sont celles où la Peugeot 205 Turbo 16 rafle la couronne mondiale. Un succès encourageant pour la marque au lion qui va engager  Jean-Pierre Nicolas dans sa division sportive. D’abord, en tant que responsable du département compétition clients de Peugeot Talbot Sport, puis en charge du programme 306 S16. Celle-ci aura pour mission de relancer Peugeot dans le championnat du monde des rallyes.
Durant les années 90, Jean-Pierre poursuit son activité au sein de Peugeot Sport. Il y sera nommé responsable des programmes sportifs en 1999, puis en deviendra le patron en mars 2005. Sauf qu’à cause des triomphes répétés de Citroën en WRC, le groupe PSA a dû retirer le team Peugeot de ce Championnat, pour ne le consacrer qu’à l’endurance et notamment aux 24 Heures du Mans. En août 2006, Jean-Pierre Nicolas quitte Peugeot Sport. Mais, il n’est pas prêt de prendre sa retraite. Il est, de nouveau,  sollicité pour mettre à profit ses connaissances et son expérience, mais cette fois dans le cadre d’une nouvelle compétition. Il s’agit de l’Intercontinental Rally Challenge (IRC), un championnat initié en 2007 par Eurosport Events (filiale de la chaîne Tv sportive éponyme) et dont Jean-Pierre est actuellement le manager.
Avec un peu de chance et beaucoup de volonté de part et d’autre, peut-être aura-t-il l’idée et le pouvoir de ramener cette épreuve au Maroc…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *