Jeunes en difficulté: Mitsubishi soutient l’insertion scolaire

Jeunes en difficulté: Mitsubishi soutient l’insertion scolaire

Sus à l’abandon scolaire chez les jeunes en difficulté ou en situation de handicap! Le constructeur nippon Mitsubishi Corporation et l’association marocaine SOS Villages d’Enfants ont signé en août dernier une convention de partenariat pour soutenir les enfants en difficulté et leur permettre de continuer à se retrouver sur les bancs scolaires.

Insertion professionnelle aussi

Mais ce n’est pas tout, pour la firme japonaise présente au Maroc depuis 1979 via son bureau de Casablanca, l’objectif est de permettre aussi à 670 jeunes en danger de s’insérer dans la vie active et de devenir autonomes. Ainsi, l’aide a concerné l’immersion professionnelle de 19 jeunes en situation de handicap, avec prise en charge de 8 jeunes ayant suivi une formation professionnelle durant leur phase d’insertion (loyer, trousseau d’installation, etc.) et participation aux frais médicaux occasionnés par le suivi de 11 jeunes bénéficiant de traitements médicamenteux réguliers destinés à les stabiliser en vue de leur réinsertion future. L’initiative se veut donc la plus transversale possible.

Le programme concerne 660 jeunes

Pour Mitsubishi Corporation, «l’éducation reste le seul moyen de briser le cercle vicieux de la marginalisation, de la pauvreté, de la violence et de la dégradation des liens familiaux. Elle permet aux enfants de développer les qualités dont ils ont besoin pour vivre dignement, être respectés et devenir des citoyens responsables».

Parmi les mesures entreprises pour lutter contre l’abandon scolaire, la prise en charge du soutien scolaire de près de 660 jeunes. Le programme, mis en place par SOS Villages d’Enfants, vise à soutenir 284 jeunes ayant perdu tout soutien parental et ayant grandi dans un des 5 Villages d’Enfants SOS au Maroc, et 374 jeunes de familles défavorisées vivant avec leurs mères seules et risquant de perdre le soutien familial. Un partenariat qui devrait permettre à SOS Villages d’Enfants de maintenir un taux d’insertion des jeunes de 80%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *