Kawasaki W800: Un néo-rétro bien subtil

Kawasaki W800: Un néo-rétro bien subtil

Réussir à concilier nostalgie et modernité, c’est ce qu’a fait Kawasaki à travers sa W800. La machine néo-rétro vient tout juste après la W650, conçue dans le même esprit, c’est-à-dire à la croisée de deux époques et pour relier deux mondes. Amateurs de balades bucoliques ou arpenteurs invétérés de villes et autres pifpaf  urbains, tout le monde y trouvera son compte, à condition qu’ils soient férus de sensations qui sentent bon les années 70. La monture était présentée au dernier Salon Auto Expo à Casablanca et a fait tourner bien des têtes chez les chalands. Pour ceux qui seraient toujours intéressés, sachez que Kawasaki Maroc n’a toujours pas modifié ses prix salon.

Façon seventies…

Elle est vintage jusqu’au bout des pneus ! Sur le guidon vous avez le choix entre deux déclinaisons :  la Special Edition  W800 ou non ! Les deux ont de quoi faire plonger dans le passé avec un soin particulier apporté au design et à la finition. Sur la Special Edition, équipée d’un écusson sur le réservoir, les couleurs chromes et noir ornent le réservoir et le moteur. Les jantes conservent les fameux rayons et l’échappement garde son aspect «saucisson».  A la place du carénage, juste un beau  phare bien rond, pas plus !

Look de «cafe  racer»

Car la W800 tranche avec ce que l’on croise usuellement dans la rue.  Même les commodos reprennent les lignes des anciens équipements ! Le bouchon de réservoir est en aluminium, les rayons chromés, les sigles en relief sur le réservoir…tout est millimétré pour rappeler le côté «cafe racer». Et pour souligner davantage l’aspect néo-rétro la japonaise soigne le détail, que ce soit au niveau  de ses tubes de fourche, des garde-boue, des «T» ou du guidon. Même les Dunlop gardent ce look à l’ancienne de K81 (catégorisés comme étant les meilleurs pneus durant les années 70). Il va sans dire que tout cet attirail a un poids qui pourrait influer sur les performances de la belle. Ainsi, la machine pèse pas moins de 217 kilogrammes de poids tous pleins faits.

Retro oui, mais high tech aussi…

Qui dit rétro, ne veut pas dire vieux ! La W800 greffe l’injection en lieu et place des carburateurs. L’imposant frein avant à disque marque une rupture totale avec les très peu sécurisants tambours. Seul le frein arrière reste à tambour, le réservoir est protégé au niveau des genoux, la selle est striée, les soufflets de fourche protègent les joints, le tableau de bord a deux cadrans à aiguille, etc. même les sculptures des pneus sont rétros !

La Kawa W800w est équipée du bicylindre vertical 8 soupapes refroidi par air, orné de sa jolie tige qui entraîne l’unique arbre à cames et du système d’injection caché sous les faux carburateurs. Seuls les témoins et le petit afficheur numérique trahissent la modernité. Le démarreur est électrique et la boîte de vitesses offre 5 rapports.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *