Khaldoun Bouacida : «Le Maroc est sur une très belle lancée dans l’industrie automobile»

Khaldoun Bouacida : «Le Maroc est sur une très belle lancée dans l’industrie automobile»

Entretien avec Khaldoun Bouacida, directeur général Northwest Africa Basf

Dans cet entretien, Khaldoun Bouacida parle de l’objectif de l’Automotive innovation day (AID) 2019, dont les travaux viennent d’être organisés à Tanger, ainsi que de la mobilité de demain dans l’industrie automobile.

ALM : Comment avez-vous eu l’idée de l’organisation de cet événement ?

Khaldoun Bouacida : Le Maroc est sur une très belle lancée en termes d’industrie automobile. C’est l’un des plus importants secteurs économiques en termes d’emplois et de revenus. Nous avons pensé, à travers la tenue de l’AID 2019, à favoriser le réseautage entre les différents acteurs déjà existants dans l’industrie automobile, tout en faisant connaître la plate-forme Maroc ainsi que sa compétitivité et son attractivité dans le secteur.

Pourquoi avez-vous choisi Tanger comme lieu d’accueil pour cet événement ?

Tanger bénéficie de sa position géographique stratégique comme porte d’entrée de l’Afrique. Elle est devenue le cœur de l’industrie automobile au Maroc. La ville a connu une importante dynamique d’investissements dans les infrastructures d’accueil et de réalisation de plusieurs projets structurels lui permettant d’attirer de grands groupes industriels opérant dans le secteur.

Quel est le thème principal de cette journée ?

Nous avons voulu avec Tanger Med organiser l’AID 2019 sur l’innovation dans le domaine automobile, et ce pour mieux intégrer les innovations industrielles automobiles de demain. L’idée est de pouvoir communiquer et de s’informer sur ce qui se passe actuellement, notamment en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Il s’agit également de savoir ce qui se passera d’ici dix ou quinze ans.

Comment la chimie peut-elle révolutionner l’industrie automobile dans les dix prochaines années ?

Avant les voitures consommaient entre 10 et 15 litres d’essence. Maintenant et avec l’évolution de la chimie, elles n’utilisent grâce à des additifs que 3 à 4 litres d’essence. Les voitures deviennent, grâce à des solutions plastiques, légères et plus performantes. Ce qui nous permet de consommer moins d’énergie. Nous constatons que l’utilisation des pigments en peinture des voitures reflète le soleil. Il en résulte un usage plus bas de la climatisation et par conséquent plus d’économie en carburants.

Quel est l’apport de votre groupe en matière de mobilité dans l’industrie automobile ?

Le Groupe Basf est leader de la chimie que nous créons pour un avenir durable. Il est développeur de batteries de longue durée, qui ne sont pas lourdes et en respect de l’environnement.  Elles sont renouvelables et peuvent être chargées 3.000 fois avec une durée de vie allant jusqu’à 25 ans. Nous sommes conscients de l’apport de la chimie en termes de développement de l’industrie automobile, mais aussi de la protection de l’environnement et de la réduction de la consommation d’énergie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *