«Kia est une marque à fort potentiel de développement»

«Kia est une marque à fort potentiel de développement»

ALM : Un an après le démarrage de votre activité d’importateur des voitures particulières Kia, quel bilan dressez-vous ?
Amine Belkhouya : D’abord, je tiens à préciser une chose : au Maroc, nous sommes le représentant exclusif de Kia Motors dans sa branche de véhicules particuliers. Pour répondre à votre question, Kia est une marque coréenne à fort potentiel de développement que nous avons introduite en fin d’année 2002, dans un marché très concurrentiel. L’exercice qui s’est achevé au 31 décembre 2003 nous a permis d’asseoir notre structure d’importateur avec un réseau de concessionnaires. Dans cette optique, le bilan des ventes n’est pas un indicateur fiable. Ceci étant, nous projetons de jouer, cette année, un rôle d’animation sur le marché, puisque les modèles que nous lancerons dans les prochaines semaines se positionneront d’emblée en tête de leurs segments. Pour résumer, nous avons pris un bon départ et la course sera pleine de bonnes surprises pour nous et pour la clientèle marocaine.
Quel est le fer de lance de la gamme Kia et quels en sont les points forts ?
Comme vous le savez bien, Kia Motors est un constructeur généraliste qui couvre pratiquement tous les segments du marché. Depuis deux ans, il a investi un segment fortement concurrentiel à savoir les SUV (Sport Utility Vehicles).
Le succès fut immédiat puisque le Sorento est devenu aussi populaire dans son pays d’origine que sur les marchés étrangers, portant les délais de livraison jusqu’à parfois six mois d’attente. Son succès commercial a conduit au réajustement de la production pour que l’offre réponde mieux à la demande. Si à l’origine, ce 4×4 était fabriqué à raison de 33 unités par heure, cette cadence a été portée rapidement à 45.
Et malgré cela, certains marchés, comme le Maroc, n’arrivent pas à répondre de façon continue aux flux de la demande. Et ce, pour la simple raison qu’il se présente, sans prétention aucune, comme étant le meilleur rapport qualité/prix du marché. Autre véhicule qui a rencontré un vif succès : le Carens. Ce monospace compact brille par sa qualité de fabrication, ses sept places et son moteur diesel à la fois moderne et économique. Le savoir faire de Kia a été récemment couronné par la sortie de l’Opirus, une luxueuse berline qui n’a rien à envier aux productions allemandes et qui dispose d’un contenu technologique et d’un raffinement inégalé à ce niveau de prix. Enfin, je tiens à signaler la bonne prestation de la Rio, qui arrive, malgré l’absence d’une motorisation diesel, à enregistrer des chiffres de ventes honorables. Dans l’avenir, la gamme sera complétée par le bas et le milieu, avec des motorisations essence et diesel.
Le Sorento rencontre un franc succès au Maroc comme dans le monde. Qu’en est-il pour l’Opirus ?
Comme je l’ai signalé, l’Opirus est une berline de luxe qui n’offre aucun compromis en matière de confort ou de sécurité. Nous sommes conscients que les ventes ne se manifesteront pas dans l’immédiat, car nous sommes en train de construire une image au Maroc. Et nous y arriverons, puisqu’aux Etats-Unis même, qui est l’un des marchés les plus agressifs du monde, Kia est arrivé à s’imposer contre vents et marrées.
Certains acheteurs sont assez séduits par les Kia et les voitures coréennes en général, mais redoutent une importante décote lors de la revente de leur véhicule? Qu’avez-vous à leur dire ?
La valeur à la revente est tributaire de deux éléments primordiaux : l’image de marque et l’entendu de la gamme au diesel. Sur ces deux points, nous sommes en train de faire des efforts et je vous invite dans quelques années à constater le gain substantiel que réaliseront les propriétaires de véhicules Kia à la revente.
Kia est un constructeur qui couvre pratiquement tous les segments du marché, sauf celui des petites citadines. La Picanto, constitue une offre de choix dans cette catégorie ! Elle démarre sa carrière en Europe ce mois-ci. Quand sera-t-elle importée ?
Nous annoncerons deux nouveautés pour cette année : la Picanto, qui s’attaquera au segment des citadines et la Cerato, une berline du segment M1 qui sera d’emblée disponible avec des motorisations essence et diesel. Le lancement commercial de ces deux voitures se fera à l’occasion du salon Auto-Expo Casablanca, au mois de mai prochain.
Le parrainage de votre marque pour le Trophée Lalla Meriem de tennis entre-t-il dans le cadre du sponsoring de Kia à l’international pour des tournois de tennis ou est-il une opération ponctuelle de Sup Auto ?
Depuis 1998, Kia Motors a étendu le champ de ses actions de sponsoring sportif. Ainsi, Kia se veut une marque sportive et destinée à attirer les jeunes conducteurs par son image de marque dynamique.
Depuis 2002, Kia Motors est devenu un sponsor du tournoi de tennis de l’Open d’Australie, puis en 2003, la marque est devenue partenaire et fournisseur officiel de la Coupe Davis de tennis pour la zone Afrique/Europe et ce, jusqu’à l’horizon 2005.
Notre action de sponsoring s’inscrit donc, dans une logique planifiée par le constructeur et nous comptons beaucoup capitaliser sur cette association avec le tennis national, incarnant pleinement notre devise « Young, friendly and sporty».
Le groupe Hyundai-Kia ambitionne de devenir l’un des 5 plus grands groupes mondiaux à l’horizon 2010. En a-t-il vraiment les moyens ?
Avec Hyundai Motors, Kia s’est en effet engagé à devenir, d’ici à 2010, l’un des 5 meilleurs constructeurs automobiles dans le monde.
Des ambitions pour lesquels l’entreprise coréenne se donne pleinement les moyens pour les réaliser. Il n’y a qu’à prendre connaissance du montant alloué pour la division de la recherche et du développement pendant l’année 2002 : 430 millions de dollars, ce qui représente 4,2% du chiffres d’affaires.
Le plan stratégique « Kia Vision 21 » prévoit une expansion des activités à l’export et la sortie de 17 modèles d’ici à 2007, qui couvriront tous les segments du marché. Par ailleurs, les deux constructeurs Kia et Hyundai vont s’engager dans un plan des unifications des plates-formes, dont le nombre sera réduit de 24 à 7 avant l’année 2008, tout en comptant sur 13 motorisations différentes.
Dans ce cadre, l’Europe constitue l’un des marchés les plus prometteurs. D’où la décision de construire en Slovaquie une usine avec une enveloppe budgétaire de 700 millions d’euros.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *