Kia Motors : A fond l’Europe

Kia Motors : A fond l’Europe

A l’heure où l’on assiste à la tourmente de quelques constructeurs européens, la progression de Kia n’en est que plus impressionnante. Ainsi, sa division européenne vient, une fois de plus de battre un record de vente : 19.462 unités écoulées en novembre, soit une progression de 128 % par rapport au même mois en 2003. Prodigieux ! D’autant plus qu’on connaît la torpeur (commerciale) qui caractérise généralement cette période de l’année.
A fin novembre 2004, Kia Motors Europe à cumulé quelque 161.825 ventes et s’apprête à finir l’année avec près de 200.000 véhicules écoulés, alors qu’il ne s’en vendait pas plus de 80.000 il y a tout juste deux ans. De tels chiffres font de la marque coréenne le label automobile ayant la plus rapide progression en Europe. Une fois de plus, c’est la Picanto qui fait le bonheur des conseillers commerciaux. En effet, cette citadine se maintient toujours en forme, ayant trouvé 9.411 acheteurs en novembre et plus de 45.000 depuis le début de son lancement, il y a tout juste sept mois. Tout aussi plébiscité, le 4×4 Sorento et le monospace compact Carens affichent respectivement 39% et 16% de demande à la hausse par rapport à la même période en 2003. Ceci, alors que la berline Cerato rencontre déjà un franc succès.
Outre le fait de justement profiter du passage à vide de certains constructeurs sur le Vieux Continent, la marque coréenne récolte surtout le fruit d’un travail de longue haleine. Il y a d’une part une politique produit qui découle d’un certain investissement du constructeur, qui s’est attelé à «européaniser» sa gamme de modèles et à la positionner sur une clientèle plutôt jeune. Mais il y a aussi une politique de distribution plus efficace, puisque filialisée dans les principaux pays, suite au rachat de plusieurs distributeurs privés durant cette année. Et pour 2005 ?
Kia ambitionne de doubler son volume de vente annuel pour l’an prochain, projetant de dépasser les 330.000 ventes et peut-être même atteindre le cap des 400.000, ce qui ferait alors du continent européen le premier marché de Kia devant celui des Etats-Unis. Pour cela, le constructeur table sur une diésélisation progressive de l’ensemble de la gamme, ainsi que sur l’arrivée de nouveaux produits comme le Sportage renouvelé, même si le Sorento reste son 4×4 de référence. Mais surtout, Kia compte conserver des prix compétitifs grâce à des coûts de production toujours plus bas que ceux des principaux constructeurs européens. Pas facile d’arrêter l’élan de ce dragon !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *