Kia Picanto 1.1 LX : La bonne affaire

Ayant fait son démarrage commercial au Maroc à partir de l’Auto-Expo, en mai dernier, la Kia Picanto n’a pas tardé à prendre le chemin du succès. En effet, grâce à elle, l’importateur marocain de Kia Motors a pu booster ses ventes, clôturant l’année 2004 à près de 1100 unités écoulées. Dans ce volume, les 365 Picanto livrées font de cette citadine le modèle le plus vendu au Maroc par Kia. Son secret ? Une ligne extérieure et une finition intérieure qui font tout oublier des anciennes voitures coréennes, au point de lui permettre de rivaliser avec les meilleures minis-citadines européennes.
La carrosserie tout d’abord. Une bouille sympathique et une face avant assez expressive, même si la Picanto semble avoir un regard quelque peu dubitatif. Ses grands yeux montent généreusement sur le capot court, tandis que sa calandre se veut un brin agressive, affichant fièrement le logo ovale de la marque. Le profil est marqué par un léger décroché de la ceinture de caisse (au niveau des portières arrière), tandis que la poupe plaît par sa lunette et ses feux assez stylés. Une petite précision est à apporter à ce niveau : le becquet de toit et le troisième feu de stop ne font partie de la dotation de base. Peu importe, la petite Kia jouit d’un look suffisamment moderne, auquel s’ajoute aussi et surtout une palette de couleurs assez vives, voire fantaisistes, à l’instar de cette teinte orange avec laquelle elle s’est bien fait connaître. Toujours dans le cadre de ce petit tour du propriétaire, on remarquera la présence de phares anti-brouillard et de roues en acier, chaussées de pneus de 14 pouces (et non pas de 13)… ce qui n’est pas négligeable pour une voiture de ce gabarit.
S’il est d’emblée perceptible visuellement, le faible encombrement de l’auto se vérifie concrètement, et ce à travers ses dimensions : 3,495 m de hauteur, sur 1,595 m de largeur et 1,48 m en hauteur. Bien entendu, pour conduire la Picanto, il faut y prendre place. Sauf que la déverrouiller, ne se fait pas à distance quel que soit son niveau de finition. C’est pas grave. Sans être d’une grande originalité, l’intérieur plaît au premier coup d’oeil, celui jeté sur les sièges bi tons, qui évoquent la couleur extérieure. Le tableau de bord se veut simple par sa présentation, mais pas simpliste dans le détail.
On apprécie la position de conduite correcte, les rangements présents (range-lunettes côté conducteur, portes-gobelets, boite à gants compartimentée…) et quelques aspects pratiques comme le volant réglable en hauteur et l’ouverture de la trappe à carburant de l’intérieur. Certes, les plastiques qui composent la planche de bord sont durs, mais la qualité d’assemblage s’avère sérieuse et la liste des équipements correcte est loin d’être spartiate. On y trouve notamment : la direction assistée, un autoradio à 4 haut-parleurs et bien entendu la climatisation manuelle. Mais elle fait l’impasse sur l’airbag conducteur, le réglage électrique des rétroviseurs ou encore les appuis-tête arrière… des équipements que l’on retrouve, entre autres, sur la finition EX Clim, moyennant un supplément de 14.000 Dhs. Un regret va cependant au volume du coffre, qui ne dépasse pas les 157 litres à moins de rabattre la banquette. Petite consolation, il dispose d’un espace compartimenté sous son plancher. Là encore, la Picanto se veut pratique. En revanche, bonne surprise au niveau de la banquette, où trois adultes peuvent prendre places sans trop de contorsions ni de sensations claustrophobes.
Aidée par son faible gabarit, cette Coréenne privilégie un usage urbain, pouvant se faufiler et se garer sans encombre. Ceci, d’autant plus qu’elle est animée d’un petit moteur, dont Kia annonce une consommation mixte inférieure à litres/100 km. Il s’agit d’un 1.1 litre essence de 65 ch, qui certes n’a rien d’un foudre de guerre, mais qui ne l’empêche pas pour autant de pouvoir quitter la ville. Du coup, il faudra aller chercher la puissance en haut du compte-tours, ce qui se fera ressentir sur le plan acoustique. Reste enfin à signaler une tenue de route et un freinage sains, bien que la Picanto se dispense d’ABS.

Le verdict :
Après le Sorento, Kia Motors semble avoir trouvé en la Picanto un autre moyen efficace pour réaliser une belle percée dans le monde, y compris sur le marché marocain. Forte d’un design à l’avenant et d’un habitacle pas si dépouillé, la citadine de Kia révèle tous ses attraits lorsqu’elle est sur son terrain de prédilection : la ville. Disponible en finition basique LX (sans climatisation), elle est accessible à partir de 89.900 Dhs et n’ajoute que 6.000 Dhs pour cette même option rafraîchissante. Et c’est dans cette dernière version, vendue à 95.900 Dhs, qu’elle présente le meilleur rapport prix/équipement. Autrement dit, sans être une auto à prix «discount», la Picanto reste un achat tentant et plutôt honnête.

La technique :
4 cylindres en ligne. 1086 cm3. Injection essence multipoint 8 soupapes. Puissance/couple : 65 ch/ 97 Nm. Consommation moyenne 4,9 l/100 km. Boîte mécanique à 5 rapports. Vitesse maxi 154 km/h. Jantes en acier et pneus de 14 ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *