Kia Picanto : La star se rebiffe

Kia Picanto : La star se rebiffe

Au Maroc plus qu’ailleurs dans le monde, la Picanto n’est pas considérée simplement comme une petite voiture, mais carrément comme un phénomène. D’abord, parce que c’est elle –plus que les autres modèles de la gamme– qui a permis à Kia Motors d’installer son image et d’asseoir sa notoriété au Maroc. Ensuite parce que sur 1,1 million de Picanto vendues dans le monde depuis 2004, plus de 24.500 unités ont été importées au Royaume, avec au passage un joli pic commercial en 2007. Cette année-là, 6.096 nouvelles Picanto avaient été immatriculées, avec à la clé une pénétration du segment qui avait atteint les 75% ! Une suprématie absolue et un succès phénoménal, qui plus est, corroboré et couronné par une belle cote de revente sur le marché de l’occasion. Voilà comment et pourquoi la première génération de la Picanto s’est forgée une très solide réputation. Si forte que ses ventes sont restées soutenues durant ces derniers mois (1.284 unités en 2011), alors que le modèle sortant était bien arrivé à sa fin de cycle de vie. Et c’est sur tout cela que va pouvoir capitaliser sa remplaçante.

I Un design qui emballe
Cela fait un bon moment que les voitures de Kia ne se contentent plus d’un look discret ou rationnel. Cette nouvelle mouture ne fait pas exception. Bien au contraire, même. Exit donc les phares ronds et les timides atours de l’ancien modèle… Place à un regard bien plus expressif, un profil plus dynamique et des lignes tendues. Le nouveau visage de la Picanto est marqué par des projecteurs anguleux, entourant une calandre en forme de lame de rasoir, soit la signature stylistique actuelle de toutes les Kia. Tout aussi original, le dessin de la partie arrière fera assurément tourner des têtes. Ne serait-ce que par ses feux en forme de boomerang, pointant vers l’extérieur, en parfaite harmonie avec la nervure médiane qui longe les ailes. Du beau travail de designers, comme en atteste cette surface concave au bas des portes, qui n’est sans rappeler les Sorento et Sportage. Doté d’une ouverture électrique, le hayon vertical donne accès à un coffre de 200 litres, soit 43 de plus par rapport à celui de l’ancienne Picanto. Dimensions toujours, l’auto a grandi d’environ 6 cm en longueur (3,60 mètres) comme en largeur (1,60 m), mais en a perdu autant en hauteur (1,48 m), hisoire de mieux «épouser» le vent, comme le confirme son Cx (coefficient de pénétration dans l’air) amélioré à 0,31. Enfin, la Picanto continuera à égayer le paysage automobile national avec des couleurs chatoyantes parmi les dix teintes proposées sur son catalogue.

I Un intérieur valorisant
Oubliez l’habitacle triste et spartiate de l’ancienne Picanto. Celui de la nouvelle affiche une belle présentation intérieure et traduit une réelle montée en gamme. Ce dernier constat va aussi bien pour ce qui est des matériaux utilisés (plastiques, revêtement plus cossu sur les montants avant…), que pour ce qui est du dessin et des fonctionnalités du poste de conduite. Celui-ci se veut plus stylé par son habillage façon alu qui souligne le volant et la planche de bord, tandis que la console centrale suspendue dégage un espace de rangement suffisant et accessible derrière le levier de vitesses. C’est là qu’on remarque les prises USB-AUX qui permettent de connecter iPod et autres baladeurs numériques à l’autoradio CD-MP3. Et puisqu’on parle d’équipement, précisons que la nouvelle Picanto est proposée en quatre dotations: LX, LX Clim, EX et EX AT. La première inclut d’emblée le nécessaire avec, notamment, la direction assistée, le volant réglable en hauteur, le verrouillage centralisé, les vitres avant électriques, l’ordinateur de bord, un tiroir de rangement sous le siège passager et l’autoradio que l’on vient d’évoquer. Un ordinaire auquel la Picanto LX Clim n’ajoute que la climatisation manuelle. En revanche, la version EX s’enrichit conséquemment, offrant l’airbag conducteur, les lève-vitres arrière et rétroviseurs électriques, le (dé)verrouillage télécommandé, des jantes alu de 14’’, la banquette fractionnable 60/40, commandes audio au volant, le volant et le pommeau de levier de vitesse gainés de cuir et les inserts métallisés dans l’habitacle. À tout cela, la EX AT offre en plus le confort d’une boîte automatique à 4 rapports.

I L’atout du 1.0 l Kappa
Sous le capot, le quatre-cylindres 1,1 litre de 65 chevaux a cédé sa place au nouveau 1.0 litre, appelé «Kappa» en interne chez Kia. Un peu plus puissant (69 ch), ce trois-cylindres se veut techniquement plus abouti, grâce notamment à son système d’admission Dual CVVT (calage variable des soupapes en continu). Parmi les bienfaits de cette technologie, la maîtrise de l’essence injecté et donc une consommation modérée, soit 4,2 l/100 km en cycle mixte. C’est aussi un bloc moins rugueux que l’ancien, comme on a pu le constater lors d’une première prise en main à Casablanca, la semaine dernière. L’occasion de découvrir les nouvelles qualités dynamique de la plus petite des Kia, soit une direction plus précise, une meilleure tenue de route et un certain confort de roulement. Mais la plus belle surprise sera au moment de passer à la caisse. Et pour cause, les prix de la nouvelle Picanto n’ont augmenté que d’environ 1.800 DH, démarrant sous le seuil psychologique des 100.000 DH et plafonnant à moins de 127.000 DH. Une grille tarifaire très compétitive.

 
Toutes les versions, tous les prix
1.0 essence LX…………98.600 DH
1.0 essence LX Clim…104.000 DH
1.0 essence EX……….116.800 DH
1.0 essence EX Auto…126.800 DH

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *