Kia Sportage : Polyvalence maxi, pour prix d’ami

Kia Sportage : Polyvalence maxi, pour prix d’ami

Jusqu’ici proposé dans le réseau de Berliet Maroc, le Sportage de Kia coulait une carrière presque anodine, mais non sans être apprécié par les acheteurs. Désormais, c’est dans les showrooms de Kia Motors Maroc (soit sa place logique) qu’il faut aller le chercher. Un changement de donne qui profite autant à l’importateur marocain de Kia qu’à sa clientèle. Car, sous la houlette de KMM, le Sportage s’accompagne d’abord d’une garantie de 5 ans, gage de tranquillité. Ensuite, il se décline sous deux finitions, mais avec la même compétitivité tarifaire, comme on le verra. A côté de cela, il y a aussi le fait que ce 4×4 vient de subir récemment son restylage de milieu de vie. Une mise à jour qui l’a plus bonifié que dénaturé.
En effet, le soft-roader coréen conserve sa ligne générale, tout en affichant quelques changements ici et là. A l’avant, sa grille de calandre a été redessinée, mettant mieux en relief le logo de la marque. Avec leur fond noirci, les blocs de phares s’offrent une touche sportive bien venue, tandis que les rétroviseurs ont été agrandis. En revanche, la partie arrière n’évolue pas. Nul besoin d’ailleurs, lorsqu’on voit l’épaulement prononcé qui caractérise les côtés jusqu’aux contours des feux arrière et participe au dessin du hayon. On remarquera et appréciera que ce dernier dispose toujours d’une lunette à ouverture indépendante. Pratique pour les chargements «express». Enfin, l’auto est montée sur des jantes de 16 pouces et compte plusieurs teintes à son nuancier, dont quelques couleurs inédites.
Quant à l’habitacle, il constitue l’autre attrait de ce véhicule, si ce n’est sa première qualité. Car justement, il est impossible de prendre place à bord du Sportage sans remarquer les efforts accomplis par le constructeur coréen en matière de présentation intérieure et de qualité d’assemblage. C’est beau, costaud et bien au-delà de ce qu’on pouvait imaginer. Volant gainé de cuir, inserts façon aluminium brossé, double réglage de l’assise… le conducteur du Sportage est «valorisé». En outre, et c’est aussi cela qui fait la beauté intérieure de ce 4×4, l’espace habitable s’avère dans la moyenne supérieure du segment et même comparable à l’habitabilité d’une bonne familiale. Encore plus surprenant, le rabattement des deux dossiers (1/3-2/3) de la banquette fait passer le coffre de 667 à plus de 1886 litres et surtout offre un plancher plat pour un meilleur chargement. L’autre point fort du Sportage, c’est indiscutablement sa foison d’équipements dès cette finition de base, baptisée Pack et dont notre véhicule d’essai était équipé. On y trouve la climatisation manuelle, l’ordinateur de bord, les vitres électriques avant et arrière, l’autoradio avec lecteur CD MP3, un accoudoir central avant et un autre arrière, ainsi que l’allumage automatique des phares et dans le registre sécuritaire, le double airbag, le freinage ABS avec EBD et même l’ESP (le contrôle électronique de stabilité) avec fonction antipatinage. Un équipement qu’il est possible de déconnecter, même s’il n’est pas recommandé de le faire, vu l’architecture haute du véhicule.
Mécaniquement, autant dire qu’avec un moteur CRDi de 112 chevaux, le Sportage est tout sauf sous-motorisé. Un Diesel moderne qui ne transmet aucune vibration au levier de vitesses. Force aussi de constater que le confort de roulement et de suspension est correct, tout comme la tenue de route, qui ne connaît pas de roulis prononcé lors des passages en courbe. En ville, le Sportage se joue du trafic et n’est pas difficile à garer. Mais à ce niveau, il serait honnête de signaler une direction un peu lourde. Pour autant, ce n’est pas un défaut, mais plutôt une sorte de symptôme courant sur les 4×4, du fait de leur structure et leur train avant, le plus souvent, lourd. Du reste, le Sportage s’est montré assez agréable à conduire en milieu urbain, soit son terrain de prédilection. Comme c’est le cas pour la plupart des 4×4 urbains, la transmission intégrale est non permanente et n’est enclenchée qu’en cas de perte d’adhérence des roues avant. Le cas échéant et si l’on évolue en off-road, il est possible de passer manuellement en 4 roues motrices, via le bouton Lock situé à gauche du volant. Nous aurions été curieux de tester ce véhicule en franchissement, histoire d’avoir une idée plus précise sur ses aptitudes en milieu tout-terrain. Un bon bilan à ce niveau ferait du Sportage le meilleur rapport prix-équipement-prestations du segment, puisqu’il est affiché à 269.000 DH TTC. Très compétitif, tout comme les 285.000 DH que revendique la version Vogue qui, elle, ajoute les sièges en cuir (chauffants à l’avant), la climatisation automatique, le régulateur de vitesses et le toit ouvrant. Imbattable !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *