Kiauto, deuxième vitrine casablancaise de Suzuki Maroc

Kiauto, deuxième vitrine casablancaise de Suzuki Maroc

Petite concession, grand monde. À l’occasion de l’ouverture de Kiauto, sa deuxième représentation à Casablanca, Suzuki Maroc n’a pas fait dans le conventionnel. Quelques invités de marque comme l’ancien ministre et ambassadeur Mohamed Berrada, puis surtout un événement désormais institué: la remise du Trophée Bellara. Une distinction qui en est à sa deuxième édition et qui a pour but de récompenser des femmes marocaines brillantes, engagées ou ayant un certain mérite de par leurs qualités professionnelles, humaines ou sociales. C’est donc sur ces critères que la grande journaliste de 2M, Touria Souaf, a été consacrée par le jury dudit Trophée, présidé par la directrice marketing de Suzuki Maroc, Khadija Ouahimi. Mais juste avant la remise de ce prix, c’était au tour de Ryad Mezzour, directeur général de Suzuki Maroc, de prendre la parole. L’occasion pour lui de donner une idée chiffrée sur l’évolution significative des ventes de sa marque dans le Royaume. Celles-ci (les ventes), principalement soutenues par le succès du modèle Celerio, ont atteint 1.548 unités (voitures particulières) à fin septembre dernier, soit une croissance annuelle d’environ 45%. Un volume dans lequel la Celerio représente la moitié, puisqu’il s’en est vendu près de 800 unités cette année. Puis, M. Mezzour d’expliquer que cette évolution correspond à une part de marché (PDM) de l’ordre de 3,32%, soit 74% des objectifs de Suzuki Maroc qui ambitionne une PDM de 5% sur le marché automobile national des VP importées. Pour cela, l’importateur marocain de cette marque japonaise mise, outre la prochaine diversification de sa gamme, sur l’extension de son réseau commercial. C’est dans ce registre que s’inscrit Kiauto, sixième ouverture de Suzuki en 2010, après celles opérées à Oujda, El Jadida, Mohammedia, Kenitra et Tétouan. Sise sur le boulevard Moulay Slimane, cette concession s’étend sur une superficie totale de 1.600 m2, dont 700 m2 alloués au hall d’exposition, 500 m2 dédiés aux ateliers et 400 m2 répartis entre bureaux et espace de stockage. Selon ses dirigeants, Kiauto sera à même d’assurer «une offre complète de prestations auto». Des réparations mécaniques, aux travaux de carrosserie et de peinture, en passant par les vidanges et autres opérations d’entretien régulier (climatisation et électricité auto), ainsi que la vente des diverses pièces de rechange, incluant pare-brises et pneumatiques. Quant à son incidence sur la croissance des ventes casablancaises de Suzuki, elle est indiscutable. Ne serait-ce que parce que Kiauto est gérée par l’un de ses actionnaires, Malik Iraqui. Un professionnel du métier, puisqu’il a une expérience de 25 ans dans le secteur automobile, ayant notamment travaillé pour les marques Renault et Nissan. Connu pour sa bonhomie et sa sagesse, M. Iraqui est aussi un fin négociateur lorsqu’il s’agit de démarcher grands comptes ou décrocher des marchés publics, l’une des faiblesses d’ailleurs de Suzuki Maroc. À la bonne heure donc !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *