L industrie automobile au Maroc se densifie

L industrie automobile au Maroc se densifie

L’arrivée de 30 entreprises d’équipementiers a permis de créer 20.000 emplois directs et de générer près de 5 milliards DH d’investissements.
L’industrie automobile au Maroc est en train de se densifier grâce à la mise en service de l’usine Renault Tanger-Med, mais aussi avec l’arrivée de grands groupes d’équipementiers particulièrement dans la région nord. C’est ce qu’ont affirmé les participants à la troisième édition du forum «Automotive meeting Tanger-Med» (AMT), organisé, les 22 et 23 novembre, à Tanger. Intervenant à cette occasion, le ministre de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Abdelkader Aâmara, a indiqué que le Maroc en tant que plate-forme industrielle prometteuse présente, actuellement, un attrait pour les groupes automobiles internationaux. «Un certain nombre de groupes internationaux ont le Maroc dans le radar», a affirmé M. Aâmara, faisant remarquer que les groupes internationaux en short-list sont attirés par «la position stratégique du Maroc et son ouverture sur les marchés internationaux, la disponibilité de compétences humaines de qualité et sa stabilité politique».
Certes, la mise en service de l’usine Renault Tanger-Med, dont la capacité de production est prévue d’atteindre à terme quelque 400.000 véhicules par an, incite de grands sous-traitants automobiles étrangers à venir s’installer au Maroc, en particulier dans la région nord. Selon le directeur général de la Zone franche de Tanger (TFZ) et membre du directoire de l’Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA), Mehdi Tazi Riffi, la région vient de connaître l’arrivée de quelque 30 entreprises d’équipementiers dont la plupart sont des filiales des grandes multinationales. «L’installation de ces entreprises dans la région a permis de créer 20.000 emplois directs et de générer près de 5 milliards DH d’investissements», a-t-il souligné.
L’intervenant a tenu à préciser que TMSA poursuit la mise en place de nouvelles zones d’activité dont Tanger Automotive City (TAC), une nouvelle plate-forme industrielle dédiée principalement aux métiers de l’automobile. «Cette zone d’activité entre actuellement dans la dernière phase des travaux et dont le démarrage est prévu pendant la première moitié de 2013. Elle offrira un nouveau tremplin pour un mouvement engagé de diversification et de densification du tissu d’équipementiers», a ajouté M. Tazi Riffi.
Organisé par l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce de l’automobile (Amica), AMT 2012 visait à créer un espace d’échange et de transfert du savoir-faire dans le secteur automobile entre les professionnels et de développer des relations d’affaires et de partenariat dans un marché dynamique à fort potentiel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *