La C4 passe la sixième

La C4 passe la sixième

Lancée en 2004 et déjà vendue à quelque 380.000 exemplaires dans le monde, avec au passage de nombreuses distinctions internationales, la C4 est incontestablement une réussite pour Citroën. Un joli succès que la marque aux chevrons veut entretenir en maintenant sa compacte à la page des dernières innovations technologiques. C’était d’ailleurs sur ce credo que la C4 s’était initialement présentée et distinguée avec, notamment des équipements comme le volant à moyeu fixe ou encore le système d’Alerte au franchissement involontaire de ligne (l’AFIL). 
Aujourd’hui, la nouveauté est d’ordre mécanique et plus précisément au niveau de la transmission, puisque la C4 associe désormais son excellent Diesel 1.6 litre HDi de 110 chevaux à une boîte manuelle pilotée (ou robotisée comme on dit dans le jargon) à 6 vitesses.
Mais ce qu’il faudrait préciser en fait, c’est que cette boîte dispose d’un programme séquentiel (passage manuel des rapports), ainsi que d’un mode automatique exploitable par impulsions sur le levier ou via des palettes au volant.
Pour précision, c’est du côté de Versailles et ses environs qu’ALM a pu tester dynamiquement cette nouvelle version de la C4. Et, si on connaissait déjà les qualités de ce quatre-cylindres Diesel, puissant et assez «coupleux» (240 Nm), on ne pouvait qu’apprécier l’apport du sixième rapport.
Car, autant le dire d’avance : l’agrément de conduite dont parle le constructeur est bel et bien au rendez-vous, surtout si l’on enfonce le bouton «S» (pour Sport), avec à la clé un temps d’inertie presque inexistant. Une réactivité telle, qu’elle se ressent par un léger à-coups lors des passages de vitesses. Rien de méchant. Au contraire même, puisque cette boîte apporte une petite dose de sportivité à la C4, de surcroît lorsqu’on passe les rapports via les palettes situées derrière le volant.
Bref, tout est dans la boîte comme on dit… Mais au-delà du comportement, la BMP6 et son automatisation des passages de vitesses et de l’embrayage, permise par une gestion électro-hydraulique du rapport engagé en fonction du régime moteur, se distingue aussi par une diminution de la consommation. On préfèrera parler d’«optimisation» (plutôt que de diminution), puisqu’en moyenne le gain de carburant est de l’ordre de 3 à 5% par rapport à une boîte manuelle classique. Ceci étant, et si l’on s’en tient aux données du constructeur, la C4 HDi 110, dotée de cette nouvelle boîte, se contenterait de 4,5 l/100 km de gazole en cycle mixte, voire de 3,8 l/100 km lorsqu’elle évolue en milieu extra-urbain.
De quoi encourager à avoir le pied lourd sur autoroute et vouloir passer la sixième après avoir franchi la barre des 5.000 tr/min en régime moteur…
A vitesse soutenue, la C4 reste tout aussi sécurisante, puisque quelques aides à la conduite veillent au grain. Notre version d’essai était ainsi équipée du système AFIL, d’un ABS avec amplificateur de la force de freinage, ainsi que du contrôle électronique de trajectoire (ESP). A cela, Citroën propose désormais (mais en option) une nouvelle fonction d’assistance sur la C4 : l’aide au démarrage en pente. Assez pratique, ce système facilite les démarrages de la C4 lorsqu’elle est en pente en la maintenant freinée (indépendamment au conducteur) pendant 2 secondes. Mais cette fonction permet aussi de mieux parquer l’auto en marche arrière lorsqu’elle est en inclinaison, en toute sécurité et sans avoir peur qu’elle ne déboule en pente.
Que dire d’autres, si ce n’est que l’équipement de cette finition «Exclusive» (soit la dotation la plus chic) ne manquait de rien, offrant notamment la climatisation automatique à deux zones, des phares directionnels au xénon, un radar de recul, des sièges avant électriques et chauffant, en plus d’une magnifique sellerie en velours piqué et de quelques placages de chrome.
Enfin, le surcoût de cette boîte reste raisonnable, puisqu’il est de l’ordre de 750 euros.
En revanche, on ignore combien cette nouvelle boîte sera facturée par Citroën Maroc. Avec un peu de chance, la BMP6 pourrait coûter 10.000 Dhs environ et surtout être disponible durant le dernier trimestre. Mais à n’en pas douter, cette boîte à six rapports aidera la C4 à passer la sixième vitesse sur le plan commercial.

DNES à Paris

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *