La Chine, désormais premier marché automobile mondial

La Chine, désormais premier marché automobile mondial

Difficile de ne pas les voir lorsqu’on roule entre la ville de Shanghai et son aéroport international, celui de Pudong. Eux, ce sont les nombreux panneaux publicitaires de plusieurs grands constructeurs automobile (pour ne pas dire tous), qui attirent les regards, de jour comme de nuit. Ladite route est en fait une autoroute à 4 voies (dans chaque sens) où l’on peut rapidement rouler, mais aussi vite se faire une idée du parc automobile local.
Première remarque que l’on se fait, la domination de la Volkswagen Santana, une berline principalement plébiscitée par les compagnies de taxis. Mais encore, des voitures américaines, pas mal de 4×4 japonais et même des voitures françaises. Quelques Peugeot (notamment les 206 et 407) et surtout beaucoup de Citroën C-Triomphe, un modèle qui n’existe que sur ce marché. General Motors marche bien, tout comme sa marque Buick qui est très visible avec une grande routière : Lacross. Toyota  fait un malheur avec la Camry. Une berline chic, mais très populaire. Si bien que le géant japonais en a vendu 150.000 en 2008 (!), soit le 6ème modèle le plus diffusé en Chine en termes de ventes de voitures neuves. Et les marques chinoises alors ? Dans ce parc foisonnant, elles sont désormais de plus en plus présentes. Elles gagnent même du terrain. À commencer par la plus grande d’entre-elles : Chery. Un constructeur qui, après tout juste 12 années d’existence, a déjà atteint une taille et un seuil critiques. En effet, avec ses 356.000 véhicules produits et vendus en 2008, il est devenu le premier constructeur 100% chinois en termes de volumes. Un record qu’il devrait conforter cette année, avec des prévisions de 419.000. Mais surtout, ce constructeur a contribué significativement à la démocratisation de l’automobile dans l’Empire du milieu et ce, avec son best-seller QQ. Une citadine que l’on voit rouler un peu partout dans ces contrées et qui a fait le bonheur d’un bon nombre de foyers à budget limité.
Force est de reconnaître que les constructeurs chinois adossés à des groupes étrangers (à travers des joint-ventures) occupent eux aussi un rang majeur sur ce marché. Ainsi, les ventes cumulées de Shanghai Automotive Industry Corporation (SAIC), China First Automobile Works Group Corporation (FAW Group) et Dongfeng Motor Corporation ont atteint 4,57 millions de véhicules en 2008, soit de 48,7% du marché intérieur !
Encore plus étonnant, sont les chiffres de l’année 2009. Selon l’association des constructeurs automobile chinois, 2,64 millions de véhicules ont été vendus durant le premier trimestre de cette année, soit une hausse de près de 6%. Ces mêmes statistiques officielles ont fait état de ventes mensuelles historique, puisqu’il s’est écoulé près de 1,11 million d’unités en mars dernier, soit une performance supérieure aux chiffres américains depuis trois mois consécutifs et un volume en hausse de 5% par rapport à l’an dernier.
Bref, la Chine est devenue le premier marché automobile de la planète et un joli terrain de bataille entre les grands constructeurs automobile. Actuellement, les armes ont été rangées pour faire face à la crise financière qui touche les constructeurs étrangers. Les filiales de ces derniers placent même de gros espoirs sur la Chine pour retrouver des couleurs et ramener du cash aux maisons mères.
Reste la question de savoir à quoi est due cette santé insolente ? Diverses raisons parmi lesquelles on pourrait citer une offre attractive entraînée par l’effet de la concurrence et des prix de ventes adoucis par la baisse des droits de douanes. Cela, sans oublier la politique étatique volontariste de développement des réseaux routiers. Mais il y a aussi un fait assez frappant. Selon le quotidien China Daily, qui se base sur une étude (menée par un cabinet indépendant), les consommateurs chinois sont très sensibles à la publicité automobile. Ce n’était donc pas par hasard que l’on a abordé l’affichage urbain au tout début de cette chronique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *