La randonnée du coeur

La randonnée du coeur

D’étranges bolides ont sillonné, une semaine durant, le Maroc de long en large. Des véhicules à l’aspect bien particulier, bénéficiant tous du statut «Coupé». Ce convoi original a tâté l’asphalte des sentiers marocains à l’occasion du Rallye «Classic», 11e du nom.
Ayant acquis, depuis fort longtemps, ses lettres de noblesse, le Rallye du Maroc «Classic» fait de plus en plus d’adeptes et se présente, aujourd’hui, comme le rendez-vous incontournable des épris de l’épreuve de régularité. L’itinéraire somptueux, les paysages, d’une rare beauté, traversés par le cortège, ainsi que la multitude de sites d’une splendeur à couper le souffle, sont autant de raisons qui font de l’événement un pôle d’attraction magnétisant des équipages des quatre coins du globe. En effet, exception faite de cinq équipages marocains, d’autres, issus de France, d’Espagne, de Suisse, d’Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas, d’Italie, d’Australie, de Grande-Bretagne et du Japon, se sont bousculés au portillon pour s’aligner sur la ligne de départ. Il faut dire que le chalenge en valait la chandelle et, voir ces élégantes mécaniques évoluer en essaim est, sans aucun doute, un moment de délectation intense. Il faut également reconnaître qu’en matière de vedettariat, ce sont plutôt les « belles » qui se sont taillées la part du lion. Que ce soit la Jaguar Type E V12, la Porsche 911 2.7RS, la Ferrari 365 GTB Daytona ou encore la Ford Mustang, caresser du regard leurs contours gracieux doit faire de l’effet.
Pour cette 11e édition, les organisateurs ont opté pour l’introduction de nouveaux tronçons sur le parcours du «Classic». Outre serpenter à travers les montagnes, cols et sentiers désertiques, cette édition a emmené l’armada des bolides plus loin que d’habitude. Ainsi, de nouvelles « haltes » telles Bouizakarne ou Tiznit figurent désormais sur l’itinéraire de l’épreuve, pour le grand plaisir des concurrents, qui découvriront de nouvelles facettes du Maroc profond.
Cette année, l’une des haltes singulières s’est effectuée au niveau de la Casbah de Telouet, joyau de l’art arabo-berbère. Devant la magnificence du site, les participants ont formulé le voeu de s’associer à son éventuelle restauration. Au bout du parcours, c’est Jean-Paul et Geneviève Driot, au volant d’une Porsche 911 2.7 RS, qui gravirent la plus haute marche du podium. La seconde place fut l’oeuvre de Michel Seydoux et Philippe Amzallak, à bord d’une Porsche 911 2.7 RS également. En troisième place du général, on retrouve un équipage qui a réussi à briser l’hégémonie de la firme allemande. Il s’agit de Omar Bekkari et Dafir Laraki, sur le ronronnement du V12 de leur Jaguar Type E.
Cependant, le Rallye « Classic » ne se limite pas à exhiber des mécaniques adulées du commun des mortels. Parallèlement, la compétition est dotée d’une dimension sociale, consistant à collecter des fonds qui sont par la suite versés à l’association «L’Heure Joyeuse». Cette année, la traditionnelle vente aux enchères, qui couronne l’événement et qui se déroule à Marrakech, aura permis de collecter quelque 400 000 dirhams. À souligner que cette somme sera consacrée à la reconstruction d’une école à Imzouren. Quoi de plus louable que ce clin d’oeil aux victimes du séisme qui a frappé la région d’Al-Hoceïma ?

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *