La région continue d’attirer des équipementiers automobiles mondiaux

La région continue d’attirer des équipementiers automobiles mondiaux

Sogefi va y installer sa première usine africaine

Certains équipementiers déjà existants dans la région vont élargir leurs activités dans l’automobile. C’est le cas de Elastomer Solutions qui a décidé, en tant qu’équipementier de rangs 1 et 2, d’étendre sa présence dans la zone franche de Tanger.

Grâce aux multiples projets structurants, dont le mégaprojet portuaire Tanger-Med, un important réseau autoroutier et des zones industrielles et logistiques, Tanger poursuit le renforcement de son positionnement comme l’une des destinations les plus attractives pour les investissements directs étrangers. A cet effet, la ville continue, depuis la mise en service officielle, en février 2012, de l’usine Renault-Nissan à Melloussa, d’attirer des équipementiers automobiles mondiaux.

Ce qui a permis de propulser Tanger au rang de capitale automobile. Parmi les nouveaux arrivants, l’équipementier Sogefi qui vient de jeter son dévolu sur la ville du détroit pour créer sa première usine africaine. La filiale du groupe italien CIR a choisi pour la réalisation de ce projet la zone Tanger Automotive City (TAC), opérationnelle depuis près de quatre ans.

L’intérêt porté à cette zone s’explique plus précisément par sa position géographique stratégique à proximité du site de Renault-Nissan et sa vocation axée sur la sous-traitance automobile. D’un investissement de 10 millions d’euros, cette nouvelle unité industrielle, dont l’ouverture officielle est prévue en 2018, est destinée à la fabrication des systèmes de filtration pour moteurs et des pièces de rechange sur une superficie globale de 25.000 m2. Sogefi – qui ambitionne d’être l’un des principaux fournisseurs de Renault-Nissan de Melloussa et la future usine PSA Peugeot-Citroën de Kenitra ainsi que plusieurs autres constructeurs en Europe – envisage de débuter ses activités avec un effectif de 300 employés.

Dans le cadre de cette montée en puissance du secteur automobile que connaît la capitale du Nord, plusieurs leaders de la sous-traitance japonais  continuent de manifester leur intérêt pour la région, à l’instar de l’équipementier TEKT Corporation. Celui-ci a opté pour TAC pour l’installation de sa première unité industrielle dans la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena). Le lancement des travaux de cette usine est prévu en 2018.  S’étendant sur une superficie de 6,5 ha, ce projet vise à assurer l’approvisionnement direct de Renault-Nissan de Melloussa et Peugeot-Citroën de Kenitra ainsi que les autres donneurs d’ordre et marchés à l’export. Prévu d’être opérationnel mi-2020, ce groupe japonais spécialisé dans les systèmes de direction à assistance électrique veut investir quelque 15 millions d’euros avec une capacité initiale de production annuelle portée dans une première phase autour de 230.000 unités.

D’autres nouveaux équipementiers ont choisi la zone franche de Tanger (créée en 1999), située à proximité de l’aéroport Tanger-Ibn Battouta et qui fait partie, comme TAC, des zones d’activité de TFZ (aménageur-développeur de la plateforme industrielle de Tanger Med), pour s’implanter. Il y a lieu de citer le Groupe Faw Automotive, qui y prévoit l’installation d’une nouvelle usine, et ce dans le cadre d’un important programme de renforcement de son positionnement comme spécialiste dans la fabrication de produits métalliques dans l’automobile. D’un investissement de 4 millions d’euros, ce groupe catalan veut en faire une unité industrielle moderne, développée sur une superficie de 4.000 m2 et dotée des dernières innovations avec un atelier de traitement de surface. Ce projet est destiné à approvisionner les principaux donneurs d’ordre en particulier Renault et PSA et d’assurer l’emploi d’un effectif de 80 personnes.  Quant à TI Automotive, groupe américain dans les systèmes d’alimentation moteur et de transport de fluides, vient de créer sa première unité industrielle de 1.500 m2 dans la zone franche de Tanger. Ce projet qui a nécessité un investissement d’un million d’euros peut générer à terme jusqu’à une centaine d’emplois.

Il est à noter que certains équipementiers déjà existants dans la région vont élargir leurs activités dans l’automobile. C’est le cas de Elastomer Solutions qui a décidé, en tant qu’équipementier de rangs 1 et 2, d’étendre sa présence dans la zone franche de Tanger. Opérationnelle depuis 2012, l’entreprise allemande, spécialisée dans la fabrication de pièces plastiques et caoutchouc, vient ainsi de créer dans cette zone une nouvelle unité industrielle de près de 3.000 m2.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *