Le groupe Fiat publie de solides résultats 2007

Le groupe Fiat publie de solides résultats 2007

Le groupe industriel italien Fiat a dévoilé la semaine dernière des résultats 2007 en ligne, voire supérieurs aux prévisions des analystes, avec un bénéfice net en hausse de 78% à 2,05 milliards d’euros qui confirme le redressement spectaculaire amorcé il y a trois ans.
Le groupe a dissipé les craintes des analystes, échaudés par l’annonce de résultats de sa filiale matériel agricole CNH légèrement inférieurs aux prévisions, en confirmant ses prévisions pour 2008, en particulier un bénéfice net compris entre 2,4 et 2,6 milliards d’euros.
Il prévoit en outre un chiffre d’affaires supérieur à 60 milliards d’euros en 2008, après une hausse de 13% à 58,5 milliards d’euros en 2007.  Fiat a enregistré l’an dernier un bénéfice net de 2,05 milliards d’euros, contre 1,15 milliard un an plus tôt alors que les analystes interrogés par l’agence Thomson Financial attendaient un bénéfice net compris entre 1,9 et 2,04 milliards d’euros.
Son bénéfice courant, l’indicateur des performances industrielles du groupe, a augmenté de 65% à 3,15 milliards d’euros, contre un bénéfice attendu entre 3 et 3,2 milliards d’euros par les analystes. Le chiffre d’affaires a progressé de 12,9% à 58,5 milliards d’euros.
Toutes les divisions du groupe, en particulier l’automobile et les camions, ont participé à l’amélioration des performances du groupe turinois, selon le communiqué.
Fiat Group Automobiles, qui regroupe les marques Fiat, Alfa Romeo et Lancia mais ni Ferrari ni Maserati, a multiplié par 2,6 son bénéfice courant à 803 millions d’euros.  Sa marge opérationnelle représente désormais 3% du chiffre d’affaires contre 1,2% en 2006.
La branche automobile a en particulier bénéficié du lancement réussi en juillet de la Fiat 500, avec plus de 140.000 commandes, descendante du modèle qui a incarné le développement économique italien des années 60. La nouvelle Croma et la Fiat Bravo ont aussi dopé les résultats.
Au total, la branche automobile (hors Ferrari, Maserati) a vendu 2,23 millions de modèles l’an dernier (+13%) et sa part de marché a atteint 8% en Europe occidentale (+0,5 point) et 31,3% en Italie. Dans les pays émergents, Fiat a consolidé ses positions au Brésil, avec une progression de 32% de ses ventes et une part de marché de 26% (+0,6 point) qui le place en tête. La branche camions (Iveco) a enregistré une hausse de 50% de son bénéfice courant et celle de CNH a progressé de 34,3%.
Fiat a aussi annoncé avoir effacé la totalité de sa dette industrielle nette, qui était encore de 1,4 milliard d’euros fin septembre, grâce à la forte trésorerie générée par ses activités industrielles.
Pour 2008, Fiat juge que les turbulences sur les marchés financiers «auront des retombées limitées sur l’économie réelle qui seront, au pire, circonscrites aux Etats-Unis».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *