Le Mans Series : Peugeot remporte les 1.000 km de Monza face à Audi

Le Mans Series : Peugeot remporte les 1.000 km de Monza face à Audi

Au bout de 173 tours, à 200 km/h de moyenne, le duo franco-portugais a perpétué la mainmise de Peugeot sur les courses d’endurance depuis l’an dernier, puisque c’est la 8e course de LMS consécutive remportée par la marque française, mais seulement la deuxième au nez et à la barbe d’Audi. A Barcelone début avril, Nicolas Minassian et Marc Gené s’étaient imposés sur l’autre 908. Cette fois-ci, parti de la pole position sur la grille de départ, le tandem franco-espagnol a dû se contenter de la 5e place, après avoir plongé au-delà de la 30e à cause de problèmes de transmission.
«L’important pour toute l’équipe, c’est qu’une Peugeot gagne. Ca ne me gêne pas de partager le gâteau si j’ai la cerise en juin, aux 24 Heures du Mans», a plaisanté Minassian. «Les derniers tours ont été très difficiles, quand Pedro était en bagarre avec Mike (Rockenfeller, sur l’Audi N.2), et nous avons eu de la chance de gagner parce que les réglages de notre voiture n’étaient pas parfaits. Nous avions fait de mauvais choix et elle était difficile à contrôler», a confié Sarrazin.
La fin de course a été particulièrement chaude entre Peugeot et Audi, notamment lors d’un passage mouvementé à la première chicane. C’est là que la course s’est jouée, Rockenfeller devant ensuite s’arrêter pour changer une jante abîmée. L’autre Audi, la N.1, avait failli être éliminée prématurément quand Dindo Capello, touché par la Pescarolo de Vanina Ickx, est parti en toupie à grande vitesse, pneu crevé. McNich-Capello sont finalement remontés jusqu’à la 6e place, derrière l’autre Peugeot.
La plus belle manœuvre a été l’œuvre de Christophe Tinseau, sur sa Pescarolo-Judd, quand il a doublé, dans le dernier tour, la Creation-AIM de Stuart Hall, pour prendre la 3e et dernière place disponible sur le podium, et la première des voitures à essence.
Cette course d’enfer aurait pu tourner au drame quand la Courage-Oreca de Stéphane Ortelli s’est littéralement envolée, au 147e tour, au bout de la ligne droite des stands, puis a terminé sa course folle contre le rail de sécurité, complètement détruite, au terme d’une cabriole incroyable. Le pilote monégasque, touché à la cheville droite, est sorti dimanche soir de l’hôpital de Monza.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *