Le marché du neuf explose

Le marché du neuf explose

Selon nos propres prévisions (conf. ALM N° 1.329 du 17 janvier 2007) et celles des professionnels du secteur : il fallait au marché automobile marocain une croissance de 19% pour atteindre le cap des 100.000 ventes. Contre toute attente, il (le marché) aura finalement crû de 23% environ et ce seuil aura donc été franchi et même suffisamment dépassé, preuve d’une réelle envolée des ventes de véhicules neufs dans le Royaume.
En effet et selon les statistiques fournies par l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), ce sont exactement 103.597 véhicules neufs qui ont été livrés durant l’année 2007. Ce volume inclut les voitures de tourisme importées (62.558 unités), celles montées localement (28.383), ainsi que les utilitaires légers (12.656 unités), dont la grosse part des ventes provient de l’importation (10.382).
Ce sont donc les automobiles de tourisme ou voitures particulières (VP) qui représentent le gros des ventes, et notamment, celles importées (CBU) qui réalisent deux fois plus le volume des modèles assemblés localement (CKD) à la Somaca.
Et dans le classement CBU, c’est Kia Motors Maroc (KMM) qui a terminé l’année en tête des importateurs, se taillant au passage la plus grande part du gâteau (13% de part de marché). L’importateur marocain de Kia a ainsi livré 8.182 véhicules en un an (dont plus de 6.000 sont des Picanto) soit en progression de 83,6% par rapport à 2006. Après cinq années consécutives d’efforts laborieux pour installer l’image de marque de Kia, son importateur récolte ainsi les fruits de son travail. Second dans ce classement (VP CBU), Peugeot a livré 7.355 voitures importées durant 2007, soit 24,5% de plus qu’un an auparavant et 11,7% de part de marché, mais cela, sans comptabiliser les ventes réalisées par son Partner CKD.
De son côté, Renault Maroc a su préserver ses acquis à savoir, une part de marché supérieure à 10% et une progression à deux chiffres (25%). On soulignera au passage que sur les 6.599 voitures de tourisme importées par la filiale marocaine du losange, figurent en haut du tableau des modèles comme la Clio Classic, la Clio III, la Mégane et le Scénic. Chacun de ces deux derniers modèles ayant fini leader de son segment respectif.
Au-delà des performances de ces trois marques et de toutes les autres (voir tableau ci-dessous), il est plus pertinent de diagnostiquer le marché et d’en relever les principales donnes. Ainsi, les chiffres communiqués par l’AIVAM montrent que les marques ayant le plus progresser – mais avec de gros volumes – sont présentes dans le segment de la citadine et des petites tricorps. C’est le cas de Dacia (Logan), de Renault (Clio Classic et Clio III), de Kia Motors (Picanto), mais aussi de Suzuki (+78,9%) grâce à l’Alto et à la Maruti, de Chevrolet (+78,4%) dopée par la Spark, de Daihatsu (+ 37%) tirée vers le haut par la Sirion. Car, si l’année 2007 ne sera pas une grande année pour le label Toyota (tombé du podium) – au Maroc du moins –, comme ce fut le cas entre 2004 et 2006 (leadership des importateurs), elle (2007) l’aura été pour l’autre marque du même importateur, Daihatsu. En effet, Toyota du Maroc peut se targuer d’avoir livré quelque 851 Daihatsu, dont plus de 80% portent le nom de «Sirion».
D’autres marques comme Citroën, Ford, Volkswagen, Opel ou encore Seat sont maintenues à la hausse en 2007 grâce à des modèles un peu plus grands, c’est-à-dire des compactes. Dans ce segment, trusté par la Renault Mégane, suivie de la Peugeot 307 et de la Toyota Corolla, on a vu proliférer certaines de leurs concurrentes comme la C4, la Focus, la Golf, l’Astra et la Leon. C’est ce qu’on pourrait appeler «le réveil des compactes européennes». Un éveil qui devrait se prolonger dans les mois à venir, lorsqu’on sait que le démantèlement douanier entrera cette année dans une phase plus décisive, permettant ainsi plus de marges de manœuvre aux importateurs des labels européens concernant leur positionnement tarifaire.
S’agissant de Hyundai, il est curieux et même intéressant de voir que ce ne sont pas des petits voitures, mais bien des 4×4 comme le Tucson et le Santa Fe qui tirent les ventes de l’importateur marocain (Global Engines) vers le haut. Or, ce type de véhicules correspond toujours à ce qui reste un segment de niche sur notre marché, bien qu’il s’est vendu plus de 9.300 4×4 en 2007. Autre constatation et classification que l’on pourrait faire, celle des marques par nationalités. Là encore, il y a eu du mouvement. Certes, ce sont toujours les véhicules européens qui dominent le marché et notamment le trio Renault-Peugeot-Citroën, auquel s’ajoutent les labels Volkswagen, Fiat, Opel, Seat, Skoda, ainsi que les trois spécialistes du haut de gamme (Mercedes, BMW et Audi) et même Ford dont la gamme importée provient principalement du Vieux Continent. En seconde place – et c’est la constatation en question –, les marques japonaises ont cédé du terrain sur l’ensemble de l’année 2007 au profit de leurs rivales et voisines coréennes. Car au cumul, Kia, Hyundai, SsangYong et même la gamme européenne de Chevrolet (ex-Daewoo), totalisent plus de ventes que Toyota, Honda, Nissan, Mitsubishi, Mazda et Suzuki.
Le segment du haut de gamme a également progressé en 2007 et même de façon plus spectaculaire que le reste du marché (lire encadré). Quant au marché des véhicules utilitaires légers, on y a également assisté à une redistribution des parts au profit de Mitsubishi (lire article page IV). Reste enfin à signaler les bons débuts effectués par les marques chinoises (lire article page V). Ces nouveaux venus (ou «newcomers» comme les appellent certains) ont totalisé un peu plus de 1.000 véhicules de tourisme vendus, grâce notamment à la Chery QQ et ses 536 unités livrées en 2007. Bref, une autre citadine à moins de 100.000 DH. On finira par déduire que ce sont ces autos, que l’on classifie dans le segment du «low» (inférieur), qui ont aidé le marché automobile marocain à dépasser la barre des 100.000 ventes.


 


Marché du haut de gamme : Mercedes domine, BMW progresse et Audi décolle


Mercedes, encore Mercedes et toujours Mercedes ! Une fois de plus, la marque à l’étoile domine et sans coup férir le segment du luxe sur le marché automobile marocain. Auto Nejma et son réseau, ont ainsi livré quelque 1.209 Mercedes l’an dernier, soit une progression annuelle de 44,8%. Explication : l’importateur de Mercedes a profité d’une nouveauté de taille en 2007 à savoir, la nouvelle Classe C. Une berline familiale inédite qu’il a pu livrer à plus de 400 clients particuliers, mais aussi à des officiels. C’est même toute la différence qu’il y a – au Maroc – entre cette marque et ses deux rivales compatriotes Audi et BMW. D’ailleurs, cette dernière qui profite toujours d’un plus large portefeuille de clients particuliers a enregistré la plus forte hausse du segment premium (+45,5%). L’importateur de la firme bavaroise a ainsi livré 876 véhicules frappés d’une hélice, avec une jolie répartition équilibrée entre ses deux modèles cœur de gamme : les Séries 3 et 5 (plus de 200 unités chacune). Par ailleurs et au passage, on retiendra que la Série 1 a pu (finalement) détrôner la A3, sa rivale de chez Audi. Pour autant, la marque aux anneaux est loin d’être aux abois, dressant un bilan également des plus positifs. La Centrale Automobile Chérifienne (CAC) a vendu 666 véhicules de la marque Audi (+29,3%). Une performance poussée par le succès grisant du 4×4 Q7 qui a totalisé, à lui seul, plus de 200 ventes l’an dernier. Autre importateur du segment premium pour qui 2007 aura été un grand cru, Jaguar Maroc a livré 150 véhicules, dont 60 X-Type, 65 XJ et 25 XK. L’image du félin est donc plus que jamais forte à quelques mois de l’introduction de la XF, dernière-née de la firme de Coventry.
Mais 2007 n’aura pas fait que des heureux dans le haut de gamme. Volvo a ainsi fait un peu moins bien qu’en 2006, n’ayant pas pu dépasser la barre des 100 unités vendues. 99, c’est exactement le nombre de véhicules qui ont été immatriculés pour le compte de Scandinavian Auto Maroc, l’importateur de la marque suédoise. Or, 2007 marquait l’introduction d’une importante nouveauté dans la gamme, la C30. Une compacte qui n’a pas pu trouver plus d’une quinzaine d’acquéreurs en 2007, soit bien moins que l’objectif qui lui était assigné à savoir, au moins 40 ventes pour sa première année. Dommage pour une marque dont l’image – dans le monde – est aussi robuste que ses propres véhicules.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *