Le nouveau SUV de Fiat : «C est Freemont bien !»

Le nouveau SUV de Fiat : «C est Freemont bien !»

Découvert par le public marocain, comme beaucoup d’autres nouveautés, à l’occasion de l’Auto Expo, le Fiat Freemont dans sa version 4×2 et 4×4 s’est  prêté à l’exercice des test drive tantôt sur le goudron pour le premier, tantôt en hors piste pour le deuxième. Dans une ambiance conviviale, il fait oublier ses dimensions et son look américain pour dévoiler au monde entier son côté italien et son appartenance à la marque Fiat.
Jusque-là, le Groupe Fiat restait loin du segment des 4×4 mais depuis l’alliance avec Chrysler, la donne a changé. Le constructeur italien a pu enrichir sa gamme et investir des segments, de plus en plus prisés par les automobilistes, et où il était absent. Pour cela Fiat a utilisé la plate-forme du Dodge Journey pour sortir un Fiat Freemont répondant aux exigences et aux standards européens, notamment. Pour faire plus ample connaissance avec le dernier (gros) bébé de la marque turinoise, Fiat Group Automobiles Maroc a organisé des essais au Mazagan.
Sur le parking, une dizaine de véhicules était alignée  avec les 4×2 d’un côté et les 4×4 d’un autre qu’il est possible de différencier grâce aux jantes notamment.  Avant de monter à bord, le Freemont invite à un petit voyage pour découvrir son imposant gabarit. Avec des dimensions de 4,89 mètres de long, 1,88 mètre de large et 1,72 mètre de haut, il est bien plus compact qu’on ne le pense. Grâce à sept places il se situe à mi-chemin entre les SUV et les monospaces, ce qui n’est pas pour déplaire aux familles nombreuses qui partent à l’aventure. Accueillant une calandre inédite, il affiche une face avant bien agressive avec un bouclier et des pare-chocs redessinés qui le distinguent de son cousin américain. Agressif à l’extérieur pour s’aventurer hors des routes fréquentables, le Freemont montre un visage tout autre à l’intérieur. Chaleureux et très accueillant, l’habitacle plaira à tous les occupants d’autant plus qu’ils ont le choix entre la 2ème et la 3ème rangées. Comme tout monospace qui se respecte, l’italien offre une modularité exemplaire. Pour un accès facile, il adopte des portes à 90° et des sièges repliables en portefeuille et coulissant pour se glisser à la 3ème rangée qui compte 2 sièges avec dossiers inclinables et escamotables dans le plancher. Pour ce qui est des espaces de rangement, ce n’est pas ce qui manque avec près d’une vingtaine pour un total de 140 dm3.  
Après un briefing rapide des équipes d’Alain Galzot, toujours fidèle au poste, il est temps de découvrir le potentiel de ce nouvel italien. Le premier groupe en 4×2 se dirige vers une route goudronnée où son châssis typé confort fait ses preuves. Conducteur et passagers profitent de la route sans la subir pour autant. Grâce au 2.0 Multijet de 170 ch et à une boîte manuelle à 6 rapports bien étagée, le Freemont réussit à faire oublier ses 1.870 kg. Agréable à conduire, il sera un bon compagnon de route pour les longs voyages. De retour sur le parking, il est temps de prendre le volant de la version AWD (All Wheel Drive). La version 4×4 a droit, de série, à la boîte automatique à 6 rapports d’origine Chrysler qui prend un peu de temps avant de réagir ce qui est tout à fait normal puisqu’elle a été conçue pour les routes américaines où les lignes droites sont dominantes.
Dans un petit parcours off-road au milieu du parcours de golf, le Freemont avec sa garde au sol d’un peu plus de 20 cm est dans son élément entouré d’arbres et de pistes caillouteuses. Cette AWD roule principalement en deux roues motrices et ce n’est que le besoin s’en ressent qu’elle déclenche automatiquement le mode 4×4, surtout pour améliorer le confort de conduite et l’aspect sécuritaire.  Contrairement à ce que l’on pensait et au vu du succès des 4×2 sur notre marché, le Freemont déroge à la règle et plus de 70% des unités vendues jusque-là sur notre marché qui sont des AWD.  Proposé à partir de 295.000 DH, l’italien fait une entrée fracassante sur notre marché et le public n’est pas indifférent à son charme ni à ses autres atouts, d’ailleurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *