Le plein en modèles de série

Le plein en modèles de série

Hyundai Tucson :
petit frère du Santa Fe

Le segment des SUV est trop juteux pour ne disposer que d’un modèle. C’est ce qu’a penser Hyundai, qui après le succès du Santa Fe, vient de présenter le Tucson.
Doté d’une ligne plus compacte, ce 4×4 urbain de 4,32 m de long arbore des airs déjà familiarisés par le Santa Fe. Basé sur la plate-forme du futur Kia Sportage, le Tucson sera animé par deux 2,0 litres (essence et CRDi), mais aura également droit (et malgré son gabarit) au 2,7 litres V6 essence du groupe. Simple traction en temps normal, ce soft-roader passera à la transmission intégrale permanente grâce à un système électronique, gérant la répartition du couple en fonction de l’adhérence des roues. Enfin, sa commercialisation ne débutera pas avant 2005.

Opel Tigra Twintop :
l’éclair à ciel ouvert

La Peugeot 206 CC a bel et bien fait des émules.
La preuve : Opel a fini par céder au concept très en vogue du toit rigide repliable. Celui-ci, réalisé en couleur différente, a été remarquablement produit par Heuliez, puisqu’il vient astucieusement se loger verticalement entre la banquette et le coffre. Du coup, ce dernier affiche de 250 à 440 litres(!), devenant ainsi le meilleur de sa catégorie, quelle que soit la configuration de carrosserie : coupé ou cabriolet. Vaste, la Twintop l’est également à son bord, offrant quatre vraies places.
Au demeurant, la clientèle jeune, qui en constitue la cible parfaite, appréciera probablement la ligne générale, râblée, agressive et assez inspirée de la toute nouvelle Astra.

Mini Cabriolet :
la petite enlève le haut

Surfant sur la voie du succès, Mini se décline désormais en cabriolet.
Très appréciée au Salon genevois, cette petite découvrable n’a, paraît-il, pas été facile à réaliser. En effet, enlever le toit à une petite voiture offrant quatre places est plutôt un exercice difficile. Le résultat est en tout cas assez séduisant avec une ligne générale préservée et doté d’une capote à commande électrique qui se replie à l’extérieur. Cela permet de ne pas grever le volume du coffre déjà petit.
Côté sécurité, la Mini « Cabrio » a droit à deux arceaux en acier qui protègent les occupants de la banquette en cas de retournement. Mécaniquement enfin, si les 1,6 l de 90 et 115 de la berline officieront d’emblée, celui à compresseur de la Cooper S arrivera plus tard.

Fiat Multipla :
le regard qui change

Souvenez-vous du Multipla, ce monospace compact à l’intérieur astucieusement aménagé, mais au look assez étrange. Si étrange qu’il n’a pas assez convaincu la clientèle européenne et encore moins chez nous. Avec sa nouvelle mouture qui reprend l’allure générale de l’ancien modèle, Fiat rectifie le tir et lui offre une face avant plus conformiste et même assez réussie.
Normal, puisqu’elle s’inspire largement de l’idée, l’autre monsopsace compact turinois. A bord, la première rangée à trois sièges est toujours présente et s’ajoute à la modularité de la banquette pour faire du Multipla le six-places le plus compacte du marché (4,09 m de long), le tout en disposant d’un coffre assez vaste (430 à 1300 litres).

BMW Série 5 Touring :
break de classe

A Genève, BMW exposait fièrement la variante break de la Série 5. Baptisée «Touring», cette «cinq rallongée» conserve la face avant de la berline, mais reçoit en toute logique, une poupe différente et au design réussi.
On y trouve un hayon à lunette ouvrante indépendante, donnant accès à un grand coffre qui cube de 500 à 1615 litres. Mécaniquement, l’auto s’anime des six-cylindres maison (dont les Diesel sont désormais équipés de filtre à particule), mais aura droit au V8 de la 545i et inaugurera bientôt un nouveau Diesel de 177 ch. En bon produit de la marque à l’hélice, ce break joue la carte des équipements high-tech (direction active AFS, feux de stop à deux niveaux d’intensité, toit panoramique en verre…). Un bel engin pour emmener famille et bagages en week-end.

Peugeot 307 4 portes :
la Peugeot qu’il vous faut

Outre la nouvelle 407 et sa déclinaison SW, on pouvait également découvrir de près la 307 quatre portes sur le stand Peugeot. Une version à malle arrière donc, mais dont la greffe de coffre n’a semble-t-il pas alourdi la ligne générale.
Les feux arrière très inspirés de la 307 SW lui vont même parfaitement bien. Certes, cette tricorps a été initialement décidée pour la Chine, pays dans lequel elle sera bientôt produite. Mais cela n’empêche pas la marque de Sochaux de l’envisager pour d’autres marchés.
Rien n’est encore officiel, même s’il est bien prouvé que la clientèle de ce type de carrosserie est bel et bien potentielle sur plusieurs places du contour méditerranéen, y compris le Maroc.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *