Le système AFIL : L’anti-ligne blanche

Le système AFIL : L’anti-ligne blanche

Il semblerait qu’après le design, Citroën a entamé une autre révolution, technologique cette fois. Ainsi, ses prochaines nouveautés, bientôt disponibles au Maroc, sont truffées de gadgets dernier cri, particulièrement axés sur la sécurité. En effet, qu’il s’agisse de la compacte C4, ou de la version restylée de la familiale C5, la tendance est au high-tech : phares tournants, volant à moyeu fixe, régulateur limiteur de vitesse…
Et un système inédit : l’alerte de franchissement involontaire de ligne (AFIL). Son but : lutter contre l’hypovigilance, voire l’endormissement du conducteur. Comment ? En faisant vibrer son siège. Un avertissement tactile qui se déclenche sur autoroute ou voie rapide, à partir de 80 km/h et après avoir détecté un dépassement de ligne blanche (ou pointillée) sans l’enclenchement du clignotant, soit un changement de voie non intentionnel.
Développé à partir du «LineVue», un système similaire mis au point par l’équipementier Valéo, l’AFIL est constitué de six capteurs infrarouges logés sous le pare-chocs avant de la voiture. Chacun d’eux regroupe une diode émettrice d’infrarouges et une cellule de détection. Ces dernières sont reliées à une unité de contrôle électronique, qui surveille en permanence le marquage au sol des voies situées à l’avant du véhicule.
Du coup, lorsque le conducteur, distrait ou en état de somnolence, se laisse peu à peu dériver de sa trajectoire normale, il «mord» alors sur la ligne blanche. Les capteurs repèrent ainsi un dépassement de ligne, bien que le conducteur n’ait simultanément pas enclenché son clignotant. L’alerte est alors donnée au conducteur par bip sonore ou l’un des deux vibreurs situés dans l’assise du siège, du côté correspondant au franchissement de la ligne.
Bien entendu, la vitesse de traitement est élevée pour transmettre un avertissement précis et en temps voulu. En outre, la sophistication des capteurs permet de détecter aussi bien les bandes blanches que les bandes jaunes, rouges ou même bleues.
Assez efficace et accueilli de façon positive par les médias et les pouvoirs publics français, ce dispositif d’aide à la conduite peut apporter une importante contribution en matière de sécurité routière. En effet, pouvant réduire le nombre d’accidents dus à la somnolence ou à l’inattention du conducteur, il pousse à l’utilisation adéquate des clignotants. Et bien qu’un système similaire soit déjà commercialisée sur certains poids lourds, l’AFIL reste une première mondiale en automobile, de surcroît sur des modèles à grande diffusion. Il n’est donc pas étonnant que Valéo se soit distingué l’été dernier, par cette invention qui a remporté le prix «Epcos Life on Board Category Award».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *