Les importateurs ont repris des couleurs

S’il a subi une certaine tendance baissière durant les mois d’août et de septembre derniers, le marché automobile marocain semble reprendre ses forces et ce, à quelques semaines du 31 décembre prochain. C’est ce que montre les récentes statistiques communiquées par l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam) et relatives aux ventes de véhicules neufs durant le mois d’octobre.
Un chiffre : 61.552. C’est celui des véhicules particuliers (voitures de tourisme et 4×4) neufs, importés (CBU) et montés localement (CKD) ayant été livrés au Maroc depuis le premier janvier 2006. En gros, cela donne une évolution d’environ 34% par rapport à la même période l’an dernier. Une croissance soutenue par les ventes de VP CKD (+94 % en évolution 2005-2006) et plus précisément, celles de la Dacia Logan. Cela, même si cette dernière a, elle aussi, perdu un peu de sa forme ces temps-ci. En effet, d’une moyenne mensuelle de 1.200 unités, les ventes de Logan ont chuté à 785, 750, puis 855 exemplaires durant les trois derniers mois. Désaffection de la clientèle ou contrainte (coûteuse) du gasoil à 350 ppm ? Il reste encore trop tôt pour trouver une réponse.
Du côté des VP importés, le mois d’octobre a enregistré 3.414 immatriculations contre 3.197 en septembre, 3.903 en août et 4.507 en juillet. La reprise est donc timide, d’où une évolution de 13% sur les 10 mois de l’année en cours.
Toujours en forme, le trio leader de ce classement (VP-CBU) à savoir, Toyota, Peugeot et Renault, a enregistré respectivement 358, 340 et 339 immatriculations neuves. Juste derrière, arrive (ou plutôt se maintient) en quatrième position Kia Motors Maroc (KMM), qui a réalisé 382 ventes en octobre. Avec ce volume, l’importateur de cette marque coréenne a pu se maintenir en forme et surtout réduire -ne serait-ce que légèrement- l’écart qui le sépare de Renault sur le cumul général (3.479 unités contre 4.260).
Parallèlement, KMM distance amplement le label Volkswagen. Ce dernier, toujours en perte de vitesse, n’a livré que 226 véhicules neufs en octobre, cumulant ainsi tout juste 3.086 ventes en 2006, soit une contre-performance de -24,66% sur le glissement annuel 2006. En fait, la marque VW est actuellement prise entre deux feux coréens sur le marché national, puisque les ventes marocaines de Hyundai cumulées en 2006 ont atteint 2.986 unités, soit une importante hausse de 50,43% par rapport à 2005. Une performance à laquelle le Santa Fe a fait plus que contribuer, puisqu’il s’en est vendu 124 le mois dernier et 383 unités en 2006.
Derrière Hyundai, le label Citroën s’est contenté de 170 véhicules vendus, faisant d’octobre l’un de ses plus faibles performances commerciales cette année. Cependant, sa croissance reste positive (10,84%) et ses ventes de CBU complétées par celles du Berlingo CKD (238 unités en octobre et 2.088 en 2006). Mais juste derrière, un challenger se montre désormais plus menaçant : Fiat Auto Maroc. Avec 266 VP livrés en octobre et surtout 2.170 ventes cumulées depuis le début de l’année, la filiale marocaine du constructeur turinois n’est pas vraiment loin de la marque aux chevrons. Clotûrant le top 10 des marques importées les plus vendues (dans le segment des VP), Honda et Ford ont vendu respectivement 128 et 140 unités (en octobre toujours), cumulant 1.735 pour le premier et 1.563 pour le second. La performance de Ford est la plus louable, tant est si important le volume réalisé par sa compacte, la Focus. Enfin et parmi les plus fortes croissances, retenons celle de la marque Daihatsu (+218%), qui confirme son envol commercial depuis un moment déjà et notamment grâce à la petite Sirion dont les livraisons ont atteint 60 exemplaires le mois dernier. Autre label à enregistrer une évolution de ses ventes à plus de 200%, Suzuki a comptabilisé 99 ventes en octobre. Mais un coup d’œil sur le détail desdites ventes laisse voir (et croire) que la petite Alto (35 livraisons en octobre) «bouscule» la Maruti, qui s’en est vendue 36 unités le mois dernier contre 65 en septembre. La voiture la moins chère du marché marocain aurait-elle épuisé son potentiel ? Peut-être bien que oui, puisque le marché marocain semble avoir renoué avec les ventes. Car, les 61.552 VP déjà vendus en dix mois, contrastent positivement avec les 64.000 ventes totalisées l’an dernier.
D’ailleurs, si l’on ajoute les ventes de véhicules utilitaires légers (VUL), cumulées jusqu’ici à 7.000 unités, on serait tenté de pronostiquer que le marché total marocain dépassera largement la barre des 75.000 unités et peut-être même, frôler les 80.000 véhicules vendus. Un record historique et un pas de plus vers le cap fatidique des 100.000 ventes annuelles. Tel est l’objectif tant attendu par les importateurs automobiles marocains et qui pourrait en fin de compte se réaliser deux ans avant l’échéance 2010. Qui l’eût cru ?

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *