Les nippons tiennent Salon

Les nippons tiennent Salon

Du 22 octobre au 6 novembre 2005, le Salon automobile de Tokyo ouvre ses portes au grand public. Organisée à Makuhari, une banlieue de la capitale nippone, cette grand-messe de l’automobile réunit 239 entreprises exposantes et prévoit la présentation de 79 nouveautés en avant-première mondiale. Et cette année, la tendance du Salon est double : mettre à l’honneur des véhicules à moteurs hybrides et présenter des automobiles pratiques ciblant notamment le troisième âge et les personnes handicapées.
Car après la flambée des prix des carburants à la pompe, l’industrie automobile nippone et étrangère se penche plus que jamais sur les énergies dites «alternatives». Du coup, l’enthousiasme des constructeurs japonais pour les moteurs hybrides et les piles à combustible est flagrant au Salon.
A commencer par Toyota, qui a dévoilé le concept-car «Fine-X», sorte de monovolume avec portes géantes à ouverture en papillon et sièges pivotant pour aider les occupants à se mettre debout et leur éviter de faire des mouvements fatigants. Mais surtout, ce prototype futuriste revendique son étiquette «super-écologique», grâce à sa pile à combustible et son grand nombre de matériaux naturels dont la combustion ne dégage aucun gaz polluant. La Toyota «Fine X» se veut aussi un véhicule révolutionnaire avec ses quatre roues pouvant s’orienter indépendamment les unes des autres de façon à faciliter les créneaux et les demi-tours. C’est aussi le même esprit de la Nissan Pivo, un véhicule électrique dont la cabine en forme d’œuf peut tourner à 360 degrés, évitant ainsi toute marche arrière au conducteur.
Une prouesse rendue possible grâce la technologie dite «by-wire», qui supprime tout lien mécanique entre la commande et les organes sur lesquels elle agit (dans le cas présent, le volant et les roues). A noter aussi que Nissan exhibe sur son stand l’étude de style GT-R Proto, qui préfigure son prochain modèle hyper-sportif attendu pour 2007. Outre quelques trouvailles en matière de technologies hybrides, Mazda poursuit le renouvellement de sa gamme avec l’ultime version du grand monospace MPV. Mais son stand sera surtout attractif parce qu’il expose le Senku.
Il s’agit d’un prototype très futuriste de coupé, offrant quatre places accessibles via deux grandes portes coulissantes électriques et utilisant une évolution du fameux moteur rotatif du RX-8. Mais surtout, le Salon de Tokyo marque la présentation d’un prototype unique au monde, l’«Eliica». Il s’agit d’un véhicule électrique développé par l’Université Keio de Tokyo en collaboration avec le gouvernement japonais et des entreprises privées. Ses particularités : il repose sur huit roues, qui intègrent chacune un moteur et lui permettent d’atteindre la vitesse de 370 km/h (!), soit la plus élevée au monde pour une voiture électrique. Selon ses concepteurs, l’«Eliica» atteint le 0 à 100 km/h en 4,2 secondes et les 160 km/h en sept secondes. Des performances monstrueuses rendues possibles avec seulement des batteries au lithium-ion.
De son côté, Mitsubishi expose le Concept X, une berline avant-gardiste qui donne une vision de l’avenir stylistique de la marque aux trois diamants et pourrait préfigurer la prochaine génération de la Lancer Evo. Deux constructeurs réputés localement dans la fabrication des mini-véhicules que l’on surnomme «midgets» à savoir, Suzuki et Daihatsu, ont présenté divers modèles, dont certains compatibles avec des fauteuils roulants.
Par ailleurs, le Japon est un pays où la natalité est en chute libre, à tel point qu’il y a aujourd’hui plus d’animaux domestiques (48 millions en 2004 !) que d’enfants. C’est ce qui a poussé un constructeur comme Honda à élaborer le concept W.O.W (Wonderful Open-Hearted Wagon). Spécialement pensé pour transporter dans la joie et la bonne humeur des humains et des chiens, le WOW est une sorte de monospace compact de 3,98 m de long offrant 4 places, ainsi qu’une niche placée sous la planche de bord en face au passager avant.
D’autres détails, comme une main courante le long des bas de caisses pour attacher la laisse du toutou, complètent ce concept à vocation canine. Mais, au-delà de ces curiosités et de ces prototypes de rêve, le Tokyo Motor Show sera aussi une exposition assez réaliste et probablement orientée vers les affaires, puisque le principal intérêt des constructeurs est de faire accroître leurs ventes.
Et dans un Japon vieillissant et au marché saturé, les personnes âgées sont devenues le dernier espoir de croissance pour les constructeurs automobiles. C’est ce que laisse comprendre Mitsuo Kinoshita, vice-président de Toyota, qui prédit : «La génération du baby-boom, celle qui est actuellement dans la cinquantaine, va devenir le principal client du secteur du luxe au Japon».
Traditionnellement dominé par des marques étrangères comme BMW ou Porsche, le marché du haut de gamme japonais aiguise de plus en plus l’appétit des constructeurs nationaux, tels Toyota et Nissan, qui viennent de lancer leurs labels de luxe, respectivement, Lexus et Infiniti. Bien entendu, les autres constructeurs (européens, coréens et américains) ne seront pas absents au Salon de Tokyo, d’autant plus qu’ils doivent faire face à une concurrence de plus en plus rude avec des voitures japonaises qui se vendent comme des petits pains dans le monde entier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *