Les principales sophistications de la nouvelle Classe E

Dans leur éternelle guéguerre ouverte en matière de sophistications embarquées, les trois constructeurs premium allemands avaient jusqu’ici pour habitude de «tirer leurs salves» à l’occasion du renouvellement de leurs limousines respectives, c’est-à-dire, l’A8, la Série7 et la Classe S. Mais en dotant sa nouvelle Classe E du nec plus ultra, Mercedes déroge à cette règle. Lors de notre premier essai de cette routière, nous avons découvert une pléthore de sophistications. Les détailler toutes nous exigerait plusieurs pages. En revanche, on pourrait en citer quelques unes comme le «Distronic Plus» (régulateur de vitesse et de distance), le Parktronic (aide intelligente au stationnement avec mesure de la place disponible) ou encore, le système «Attention Assist» qui recourt à des capteurs intérieurs pour détecter si le conducteur est fatigué ou somnolent, puis lui proposer de faire une pause. Mais surtout, les ingénieurs de la marque à l’étoile ont mis le paquet en matière d’aides électroniques de sécurité active. A commencer par le Pre-Safe.
Apparu précédemment sur la Classe S, ce système détecte les risques d’une collision imminente, puis anticipe les accidents en préparant certains équipements de sécurité à intervenir.
La nouvelle Classe E est aussi dotée d’une alerte involontaire de franchissement de ligne (Lane Keeping Assit), d’un système de reconnaissance des panneaux routiers (Speed Limit Assist) et d’un capteur de présence dans l’angle mort (Blind Spot Assist). Ce dernier allume un spot et lance un bip sonore au conducteur lorsque  ce dernier s’apprête à faire un dépassement, alors qu’un autre véhicule le suit, mais dans l’angle mort.
Encore plus impressionnant, les dispositifs qui assistent le conducteur en conduite nocturne. Il y a d’abord l’«Intelligent Light System» qui, adapte automatiquement et en permanence le faisceau des phares afin d’éclairer le plus largement possible la chaussée, mais sans éblouir le conducteur venant d’en face. Du coup, il fait switcher l’éclairage, progressivement et selon le trafic, entre feux de route et pleins phares.
Loin de la ville, sur des routes sombres de campagne, le «Night View Assist Plus» trouve toute son utilité. Il s’agit d’un système relié à une caméra à infrarouge dont les images sont retransmises sur l’écran de la console centrale.
Lorsqu’un piéton ou un animal se trouve sur la route ou ses rebords, le Night View le détecte et le signale au conducteur. Bref, avec la nouvelle Classe E, Mercedes place très haut la barre de l’électronique embarquée. De la technologie utile ou futile, mais fiabilisée au possible après une série de tests et des millions de kilomètres parcourus durant la phase de développement du véhicule. Une fois de plus, la marque à l’étoile peut être fière de ses ingénieurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *