Les SUV ont toujours le vent en poupe : Près de 28 millions ont été vendus l’an dernier

Les SUV ont toujours le vent en poupe : Près de 28 millions ont été vendus l’an dernier

Les SUV ou 4×4 urbains connaissent depuis quelques années un succès phénoménal, ils se sont imposés progressivement sur tous les marchés automobiles mondiaux. Aussi, ils ont toujours tenu le haut du pavé lors des grands salons. Aujourd’hui, ces derniers entrent dans une nouvelle ère, celle de l’électrification qui, semble-t-il, va réitérer leur succès.

Apparus au milieu des années 1990 aux Etats-Unis, ces véhicules, plus hauts et plus lourds, considérés comme plus polluants que les berlines classiques, avaient mauvaise presse. Ils ont par la suite, petit à petit, conquis l’Europe et étendent aujourd’hui leur domination sur le reste de la planète. En dix ans, leur part de marché a été multipliée par quatre dans le Vieux Continent, soit près d’une nouvelle immatriculation sur trois l’an dernier, en hausse de 5 points par rapport à 2016. Au niveau mondial, près de 28 millions de SUV ont été vendus l’an dernier, soit une hausse de 12,7%, enregistrant un nouveau record.

«Cette progression est incroyable car ce sont des véhicules plus chers que la moyenne, alors qu’on disait que les grosses voitures n’avaient plus leur place dans les villes», estime Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem de l’automobile.

Selon Meissa Tall, associée conseil automobile chez Deloitte, l’arrivée des versions deux roues motrices et la réduction de la taille des moteurs ont amélioré la performance des SUV en matière d’émissions de CO2, ce qui est, selon la même personne, une raison essentielle de leur succès.

La multiplication des modèles, surtout ceux à bas coût comme le Dacia Duster, explique également le succès des SUV. Ces derniers, au-delà de l’habitacle spacieux qu’ils offrent ou encore la modularité qui attire la clientèle familiale, ils procurent également, sur le plan émotionnel, un sentiment de protection grâce à l’assise plus haute ainsi que l’image statutaire, selon Laurens Van den Acker, patron du design de Renault.

Les constructeurs l’ont bien compris, marier les deux tendances du moment, à savoir le SUV et l’électrique, réussira à coup sûr. Si certains ont déjà franchi le pas, d’autres constructeurs s’apprêtent à suivre.

Toutefois, Meissa Tall estime que «l’adaptation du SUV aux motorisations purement électriques sera cependant une question clé. D’un côté, la hauteur de ces véhicules permet d’y placer facilement une batterie puissante, d’un autre côté cette même hauteur pénalise l’aérodynamique et donc l’autonomie, notamment sur voies rapides».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *