Les ventes auto affichent une bonne dynamique durant 2016: Plus de 155.000 nouvelles immatriculations à fin décembre

Les ventes auto affichent une bonne dynamique durant 2016: Plus de 155.000 nouvelles immatriculations à fin décembre

La campagne de renouvellement du parc des taxis est l’un des facteurs cités par les professionnels du secteur. Sa contribution à la croissance des ventes est estimée entre 7 et 8 points.

Les ventes automobiles continuent sur leur lancée pour les deux années à venir. Les prévisions 2017-2018 sont prometteuses pour les acteurs du marché. Ces perspectives sont tirées par la bonne dynamique affichée durant 2016. Des records de ventes ont été observés durant l’année.

La moyenne mensuelle des ventes dépasse, au titre de l’exercice 2016, 12.000 unités. Pour le mois de décembre, 155.000 unités devraient être écoulées sur le marché érigeant ainsi 2016 en tant qu’année «exceptionnelle» pour le secteur. En effet, le mois de décembre connaît généralement la concentration d’une partie non négligeable des ventes. Des remises sont accordées en cette période de l’année. Ce travail promotionnel vient en effet booster la cadence en vue d’atteindre les objectifs annuels.

Du coup, les acteurs du marché affirment pouvoir écouler facilement 10.000 à 12.000 unités additionnelles au douzième mois de l’année.

Les dernières statistiques du marché confirment ce constat. Se référant à l’Association marocaine des importateurs de véhicules au Maroc (Aivam), les ventes automobiles ont atteint un volume de 143.000 unités aux onze premiers mois  de l’année. Les ventes de novembre se sont inscrites en hausse de 25%, soit 30.000 nouvelles immatriculations de plus qu’au même mois de l’année précédente. En effet, l’ensemble des acteurs du marché a vu son activité accroître en cette période. Les taux de croissance affichés dans ce sens oscillent entre 20 et 80%. De même, les concessionnaires ont observé à fin novembre une forte affluence des acheteurs potentiels.  Certains même indiquent que les flux des visiteurs ont été supérieurs à la normale durant le mois de novembre soit des taux de concrétisation, compris entre 50 et 75%.

Par segment, les ventes des citadines sont bien orientées. Elles portent l’ensemble du marché. Rien qu’au mois de novembre, Dacia et Renault ont raflé plus de 37% des parts de marché. Il faut dire que la dynamique des ventes affichée par le secteur est liée à des raisons économiques structurelles.  La campagne de renouvellement du parc des taxis est l’un des facteurs cités par les professionnels du secteur. Sa contribution à la croissance des ventes est estimée entre 7 et 8 points. Compte tenu de la performance commerciale du marché automobile, les acteurs restent optimistes. Selon eux, la croissance s’installera durablement. Et pour cause : le besoin grandissant de mobilité. La croissance sera par ailleurs confortée par l’amélioration continue du revenu par habitant ainsi que l’accessibilité et la diversité des offres sur le marché. Le taux d’équipement de la population en automobile reste toutefois faible au Maroc. Se référant à une étude réalisée en 2013, seuls 27% des foyers marocains disposaient d’un véhicule contre 80% en Europe. L’étude a par ailleurs révélé que 3 Marocains sur 10 avaient l’intention d’acheter leur première voiture entre 2014 et 2016. Notons que l’Observatoire de l’automobile publiera prochainement une étude qui mettra en relief la dynamique du marché, les raisons de la bonne orientation des ventes ainsi que l’évolution des habitudes de consommation sur les dernières années.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *