Les ventes de kits Bluetooth pour automobile s’envolent

Les ventes de kits Bluetooth pour automobile s’envolent

La tenue en main d’appareil téléphonique pendant la conduite d’un véhicule constitue une infraction de la deuxième classe et expose le conducteur à une sanction pécuniaire, en l’occurrence une amende transactionnelle forfaitaire de 500 DH. Les nouvelles dispositions du Code de la route sont sans équivoques et sans merci ! Certes, cette infraction n’entraîne ni retrait de point, ni –heureusement d’ailleurs– de sanction privative de liberté. Mais entre l’aspect «applicable» de l’amende et surtout le danger encouru par le manque de vigilance, entraîné par l’utilisation manuelle d’un GSM… rien ne va plus pour l’automobiliste marocain qui téléphone au volant. Un conducteur qui, le plus souvent, trouve peu pratique l’utilisation de l’oreillette filaire fournie avec le téléphone. Pourtant, la solution existe et elle est parfaitement autorisée : le kit Bluetooth. Il y a tout juste quelques années, ce dispositif était encore réservé à certaines automobiles plutôt haut de gamme. Aujourd’hui, l’installation Bluetooth couplée au système audio a tendance à se généraliser sur les catalogues des différents modèles importés au Maroc. Preuve qu’il s’agit bien d’un équipement devenu indispensable. Reste, au niveau du neuf, les petites voitures et quelques berlines moyennes, en plus de toute une partie (la plus grande) du parc roulant. Tout un marché pour lequel les vendeurs de kits Bluetooth n’ont presque plus besoin de se frotter les mains. Et pour cause, les Marocains n’hésitent plus à investir dans ce que l’on pourrait considérer comme le plus utile des gadgets automobiles. «Les ventes de nos appareils Bluetooth ont explosé durant ces quatre dernières semaines, en se multipliant non pas par deux ou trois, mais par quatre!», indique Mohamed Saighe, directeur général de Masaramo, le distributeur officiel de Parrot au Maroc. Pour ceux qui l’ignorent encore, cette enseigne est le numéro1 mondial du kit mains libres, avec une part de marché supérieure à 40%. Si d’un côté, il y a Monsieur Tout-le-monde que l’on ne pourra d’ailleurs jamais empêcher de téléphoner en voiture, il y a aussi de l’autre (côté) toute une clientèle professionnelle qui trouve dans cet outil, un grand sésame salvateur dans l’exercice même de ses fonctions. C’est le cas de «l’une des entreprise, d’assistance et d’installation de réseaux qui a passé commande de 200 kits Bluetooth pour équiper toute sa flotte de véhicules», annonce M. Saighe. Puis d’expliquer : «les gens sont de plus en plus conscients des dangers de la route et des risques liés à l’utilisation du téléphone au volant (…) le principal bénéfice d’un kit Bluetooth réside dans le fait que le conducteur reste maître de son véhicule en disposant de ses deux mains, alors que le téléphone est soit déposé dans un rangement, soit carrément conservé dans la poche», rappelle M. Saighe. Aujourd’hui, la grande majorité des téléphones portables dispose de la fonction Bluetooth et les kits mains libres (de Parrot ou d’une autre marque) offrent la possibilité de passer un coup de fil par la simple pression sur une seule touche (verte), en lançant la reconnaissance vocale. Enfin, question prix, il y en a pour toutes les bourses. «La gamme automobile de Parrot est accessible de 900 à 2.400 DH environ», précise son distributeur marocain. Quelle que soit la somme investie, le jeu en vaut la chandelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *