Lifan 320 : première chinoise homologuée après le «blocage»

Lifan 320 : première chinoise homologuée après le «blocage»

Un papier qui vaut de l’or! C’est ainsi que l’on pourrait qualifier le certificat d’homologation décroché par l’importateur Pacific Motors (groupe Stokvis) et relatif à l’un des modèles du constructeur chinois Lifan, la citadine 320. Il s’agit d’une voiture assez inspirée esthétiquement de la Mini de BMW, certes, mais dont le niveau qualitatif est bien au-dessus de tout soupçon. Et pour cause, la Lifan 320 a passé haut la main près d’une quarantaine de tests auprès de l’organisme allemand TÜV Rheinland. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, ce dernier est l’une des plus grandes structures internationales d’essais et de certifications. Présent dans 80 pays, dont le Maroc, l’organisme TÜV est surtout connu pour son sérieux et son impartialité lorsqu’il s’agit d’évaluer de nouveaux véhicules mis sur le marché ou en phase de lancement. Plus précisément, ce sont 36 tests ou points de contrôle qui ont été opérés sur la Lifan avant sa certification. De l’isolation sonore dans l’habitacle, jusqu’à la qualité des charnières, celle des serrures ou encore des liaisons au sol (pneus/suspensions), en passant par le confort thermique (chauffage/climatisation)… Rien n’a été laissé au hasard. Résultat: pas la moindre carence par rapport aux standards européens ! Mais surtout, les experts ont largement contrôlé la Lifan 320 sur son volet sécuritaire. Là encore, c’est une batterie de tests qui a été entreprise avant de se prononcer sur la sécurité active et passive du véhicule. Sécurité du réservoir, ancrage des ceintures de sécurité, intensité de la force de freinage… sont autant d’aspects qui ont été évalués avant de soumettre l’auto à plusieurs crash-tests (choc frontal, collision latérale…). À tout cela, la Lifan ajoute une énième prouesse : celle de satisfaire aux normes «Euro 4», relatives aux émissions polluantes et désormais retenues au Maroc par le Centre national d’essais et d’homologation (CNEH). Une nouvelle donne (adoptée depuis le début de février 2010) qui traduit le référentiel hautement exigeant, mis en place par le CNEH pour l’instauration de normes et de règles en phase avec les enjeux actuels de sécurité et de préservation de l’environnement. C’est d’ailleurs sur ce référentiel élevé des autorités, que Abdellah Yacoubi, administrateur de Pacific Motors, a voulu attirer l’attention tout en insistant sur les premières qualités de la Lifan 320. Selon lui, Pacific Motors étoffe l’offre nationale en proposant à ses prochains clients «un véhicule chinois séduisant, performant et à prix abordable». À quelques mois de sa retraite, l’actuel patron de Pacific Motors peut être fier d’avoir été jusqu’au boutiste dans sa démarche quant à obtenir la certification de cette nouvelle citadine, dont on rappellera au passage qu’elle est la première voiture particulière chinoise à avoir reçu le feu vert du CNEH après un blocage d’homologation entamé depuis février 2009.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *