L’italien Fiat signe un accord avec le chinois GAC

L’italien Fiat signe un accord avec le chinois GAC

Le constructeur automobile italien Fiat a signé, lundi, un accord sur la construction d’une usine en Chine avec le chinois Guangzhou Automobile Industry Group (GAC) en marge de la visite du président chinois en Italie, selon un communiqué.
L’accord, signé par l’administrateur délégué de Fiat, Sergio Marchionne et le président de GAC, Zhang Fangyou, prévoit un investissement de plus de 400 millions d’euros pour la construction d’un établissement qui occupera plus de 700.000 mètres carrés, précise le groupe italien.
Cet accord met en place une joint-venture qui sera détenue à égalité par les deux groupes et produira des moteurs et des voitures pour le marché chinois, précise le communiqué. La production débutera dans le seconde moitié de 2011 et dans un premier temps, la société disposera d’une capacité de fabrication de 140.000 voitures et 220.000 moteurs par an.
Ces capacités pourront augmenter par la suite jusqu’à 250.000 voitures et 300.000 moteurs par an, selon la même source. La production débutera avec la Fiat Linea et les nouveaux moteurs T-jet de 1,4 litre de 120 et 150 chevaux.
La signature est intervenue en marge de la rencontre à Rome entre le président chinois Hu Jintao et le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi. «C’est une étape importante, avec un partenaire fort, dans le parcours d’internationalisation de Fiat et de ses technologies», s’est félicité le président du groupe italien Luca Cordero Montezemolo devant la presse à Turin (nord), cité par l’agence Ansa.
Le constructeur italien a finalisé il y a un mois environ un accord d’alliance avec l’américain Chrysler qui est désormais détenu à 20% par Fiat, mais ce dernier pourra grimper par étapes à 35%, tandis que les Etats américain et canadien détiendront respectivement 8 et 2% et un fonds à gestion syndicale 55%. L’Italien pourra prendre à terme le contrôle du groupe, une fois les fonds avancés par l’Etat américain pour permettre la survie de Chrysler –6 milliards de dollars à ce jour– remboursés.
Fiat semble en revanche avoir essuyé un échec dans sa tentative de reprise de l’allemand Opel, où le canadien Magna lui a été préféré, même si le dossier n’est pas encore officiellement clos.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *