L’offensive du dragon

L’offensive du dragon

C’est désormais un constat prouvé sur bon nombre de marchés automobiles, européens notamment (mais aussi au Maroc) : les deux segments de véhicules les plus prisés restent celui des citadines (B1 + B2) et celui des compactes (M1). Un constat qui n’échappe pas au constructeur Kia, dont les représentantes s’appellent respectivement Picanto et Cerato. Deux véhicules qui se vendent très bien actuellement et qui verront, dans quelques semaines, l’arrivée d’un nouveau modèle, s’intercalent entre eux : la Rio. En effet, à travers ses proportions et ses motorisations, la nouvelle Rio se situe à mi-chemin entre une grosse citadine et une petite compacte. Ceci d’autant plus qu’elle existe en deux configurations de carrosserie : quatre portes avec malle arrière et cinq portes à hayon. Et si en Europe, c’est cette dernière version (mesurant 3,99 m de long) qui sera sans doute la plus plébiscitée, au Maroc, c’est la classique tri-corps (longue de 4,24 m)qui pourrait constituer le gros des ventes. Mais quelle que soit son architecture, la nouvelle Rio a été dessinée pour répondre aux goûts esthétiques des clients européens et méditerranéens. Quitte à ne pas lui donner un air de famille avec le reste de la gamme et à se contenter d’un look assez «passe-partout», comme en témoignent son capot plongeant et ses phares en amande.
De profil, l’auto inspire une certaine robustesse avec une ceinture de caisse inclinée et des passages de roues bien marqués. On apprécie la forme arquée du vitrage latéral, notamment sur la version courte (5 portes). Cette dernière arbore à l’arrière un hayon quasi-vertical et des feux triangulaires, stylés avec goût.
La Rio quatre portes, elle, en reçoit d’autres plus différents, du fait de la présence d’une malle arrière, au demeurant pas si lourde visuellement. Mais au-delà de toutes ses facettes de style, la nouvelle Rio compte séduire surtout par ses proportions. Par rapport à sa devancière, la dernière-née de Kia est 5 cm plus haute, 1,5 cm plus large, mais plus courte (- 25 cm pour la 5 portes). Cela ne l’empêchera pas pour autant de revendiquer une habitabilité sensiblement plus généreuse que par le passé, du fait d’un empattement accru de 9 cm. Cette dernière carctéristique tient au fait que la Rio inaugure sur une plate-forme inédite, qui servira aussi sa future cousine, la remplaçante de la Hyundai Getz. Résultat: la Rio avance un espace aux jambes sensiblement supérieur à celui d’une Peugeot 206 ou d’une Renault Clio. A se demander même, si dans ce registre, la Rio ne va pas concurrencer sa grande sœur, la Cerato. Au vu des premiers clichés, la présentation intérieure se veut élégante, bien dans l’air du temps et en tout cas en conformité avec les standards européens. Et pour cause, la Rio a été développée conjointement par trois centres de design et d’ingenierie du constructeur, basés respectivement en Corée, aux Etats-Unis et en Allemagne. Côté équipemen, Kia annonce deux dotations, l’une standard (LX) et l’autre plus luxueuse (EX).
D’emblée bien fournie, la finition LX intégrera le double airbag, la climatisation manuelle, les vitres électriques, la direction assistée, voire aussi un lecteur CD. La EX ajoutera notamment la climatisation automatique, l’ordinateur de bord, des airbags latéraux et rideaux et peut-être même l’ESP (contrôle de trajectoire). Sauf que sur certains marchés comme le nôtre, ces deux niveaux d’équipement seront probablement reconfigurés en fonction des prix et de la clientèle locale. Mais quoi qu’il en soit, il n’en demeure pas moins que cette Kia n’aura rien à envier à ses concurrentes, européennes ou japonaises. Idem sur le plan mécanique. Ainsi, dès son démarrage commercial, la Rio sera disponible en trois motorisations, dont un Diesel. Les deux blocs essence s’entendent du 1.6 litre de 112 ch (et 146 Nm de couple), ainsi que d’un tout nouveau 1.4 litre de 97 ch (et 125 Nm) et que la Rio est le premier véhicule du groupe Hyundai-Kia à étrenner. Condition siné-qua-non pour pouvoir réaliser de gros volumes sur bien des marchés (le Maroc inclus), le moteur Diesel n’est autre que le 1.5 CRDi (Turbodiesel common rail) qui a déjà fiat ses preuves sur la Cerato et qui développe 110 ch, pour un couple de 235 Nm. A noter que seuls les moteurs essence pourront être associés (en option) à une boîte automatique à quatre rapports. A n’en pas douter, la nouvelle Rio sera un modèle de choix en complément de la gamme actuelle de Kia, avec à la clé, de grandes ambitions commerciales. Pour s’imposer, Kia mise sur des rapports prix/équipements plus compétitifs que ceux de la concurrence et en tout cas difficiles à égaler. Faut-il rappeller que ce constructeur a plus que doublé ses ventes en 2004 ? Il est donc clair qu’il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Enfin, Gamma Motors (l’importateur marocain de Kia) compte proposer la nouvelle Rio durant le dernier trimestre 2005.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *