Loïc Roix : «La taxe sur le premium est malvenue»

Loïc Roix : «La taxe sur le premium est malvenue»

ALM : Comment accueillez-vous la nouvelle taxe sur les véhicules de luxe, introduite par la loi de Finances 2014 ?

Loïc Roix : Nous ne pouvons que mal l’accueillir car cette nouvelle imposition va pénaliser tout un marché. Il est clair que c’est le segment premium qui en pâtira le plus. Sur ce segment, nous avons déjà des difficultés à développer nos ventes. Cette taxe est donc malvenue.

Est-ce que vous ne pensez pas à segmenter vos prix, histoire de vous adapter à cette nouvelle taxe, ou est-ce que ce n’est pas possible ?

Très concrètement, cela n’est pas possible. Car nous essayons de rester au plus près des prix de marché par rapport à la concurrence. Bien évidemment, nous avons des impératifs qui nous obligent à positionner les prix de nos voitures de la façon dont ils sont présentés aujourd’hui. On ne peut pas intégrer dans nos prix une taxe telle qu’elle est présentée avec une valeur de 20% sur un montant hors taxe d’un million de dirhams, cela est tout simplement impensable.

 

Quel serait l’impact éventuel de cette situation sur les ventes en 2014 ?

Très clairement, l’impact de cette taxe reste difficile aujourd’hui à mesurer. Mais il est sûr qu’il sera très fort sur les ventes. Quel sera réellement l’effet que produira ce nouvel impôt sur les ventes, nous ne pouvons pas encore pour l’instant l’anticiper, le quantifier ou l’évaluer de façon précise. Mais il y’aura bien évidemment une chute de nos commandes et donc de nos ventes.

 

Vous pouvez donc affirmer que l’année 2014 ne sera pas l’année de l’ultra-premium ?

2014 ne sera pas l’année de l’ultra-premium, cela est sûr. Mais nous restons toutefois optimistes car l’année 2014 sera aussi une année où le salon de l’automobile aura lieu, ce qui devra équilibrer d’une certaine manière la situation. Nous pouvons toutefois déplorer qu’une année salon comme 2014 qui était aussi attendue, soit finalement accueillie avec une taxe aussi pénalisante pour le segment premium.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *