Los Angeles Auto Show 2016: Des nouveautés encore et toujours

Los Angeles Auto Show 2016: Des nouveautés encore et toujours

Après que Paris a abrité le Mondial de l’automobile au mois d’octobre, la ville de Los Angeles prend la relève et organise à son tour le LA Auto Show. Il s’agit d’une grande foire. Les visiteurs toujours à l’affût des dernières innovations et créations s’en donnent à cœur joie et peuvent approcher ainsi les produits destinés aux marchés américain et international. En outre, l’exposition propose des concept cars et les commandes électriques et hybrides. Parallèlement à l’exposition se tiennent les concours de design, différents spectacles et autres attractions. Ainsi du 18 au 27 novembre, le «Show» est garanti à la sauce de l’Oncle Sam.

alfa-romeo-stelvio-et-porsche-911-rsr-et-volkswagen-atlas-et-mercedes-amg-cabriolet-gt-roadster-et-mazda-suv-cx-5-et-lamborghini-huracan-et-jaguar-i-pace-conceptAlfa Romeo Stelvio

On ne s’attroupe pas seulement dans le stand Alfa Romeo uniquement pour admirer la beauté des hôtesses italiennes mais aussi pour découvrir les dernières créations de la marque. D’ailleurs celle-ci a joué cette fois l’arlésienne. Alors que le premier SUV Alfa Romeo remonte à 14 ans avec le concept car Kamal. Aujourd’hui il est enfin dévoilé mais sous une appellation bien de chez eux : Stelvio.

Etymologiquement, Stelvio est le plus haut col routier des Alpes italiennes connu par ses routes sinueuses. Un message fort pour prouver la capacité de la nouvelle voiture à arpenter les voies les plus improbables.

Avec des lignes partageant des similitudes avec la berline Giulia, Alfa Romeo Stelvio reprend également le moteur Quadrifoglio avec son très puissant V6 2.9 litres biturbo essence d’origine Ferrari développant 510 chevaux. De quoi réaliser le 0-100km/h en quelque 4 secondes.

Volkswagen Atlas, le grand frère du Tiguan

Pour l’édition 2016 du LA International Auto Show, Volkswagen a décidé cette fois d’attribuer une appellation à son nouveau SUV ne commencant pas par la lettre T (Tiguan, Touareg, Taigun…). Le constructeur allemand veut tourner la page du Dieselgate en exposant à Los Angeles un grand SUV de plus de 5 mètres, l’Atlas, dédié au marché américain friand de ce type de véhicule. En parallèle, la Golf se restyle très légèrement pour 2017 avec la électrique version e-Golf ici en avant-première, et la berline Passat – différente de celle en Europe et produite à Chattanooga au Tennessee avec l’Atlas. Elle se décline en version GT à moteur V6 de 280 chevaux.

Mercedes mode sport et luxe

L’orgueil allemand aime toujours briller de mille étoiles lors des grands événements. Alors qu’Audi ne réalise que l’avant-première américaine des Q5 et A5 Sportback, le rival Mercedes-Benz amène du lourd au Salon de Los Angeles ou du moins avec ses filiales. Une aubaine. Mercedes-Maybach s’impose tout d’abord avec le cabriolet de luxe S 650, une série limitée de 300 exemplaires, personnalisable, mue par le V12 6,0 litres de 630 chevaux, et tarifée 300.000 euros minimum.

Mercedes-AMG livre quant à elle enfin une véritable présence du cabriolet GT Roadster au public, après avoir fait un passage à Paris. Aussi, la version ultra-puissance de la Classe E, la E63 S, passe la barre des 600 chevaux – 612 pour être précis – via le 4,0 litres V8 biturbo, pour aplatir le 0-100 km/h en 3,4 secondes.

Mazda très SUV très sport !

Deux voitures font le bonheur du stand de la marque d’Hiroshima. Mazda présente ainsi la deuxième génération de son SUV compact, le CX-5, reprenant logiquement les codes du design «Kodo» cher à la marque, déjà appliqué sur les compacte 3, roadster MX-5 et berline 6, et marqué par une calandre proéminente. A noter qu’il est le modèle Mazda le plus vendu en Hexagone.

Lamborghini, un petit tour et puis s‘en va

Comme pour la Bugatti Chiron à Paris en octobre, Volkswagen a voulu faire jouer le sentiment d’exclusivité à la nouvelle Lamborghini, la Huracan LP 580-2 Spyder. Présentée le 15 novembre dans une soirée dédiée à Los Angeles, cette version réunissant le modèle propulsion – 2 roues arrière motrices de 580 ch – et le cabriolet Spyder ne s’est finalement pas exposée dans le Salon en lui-même. Cette découvrable au taureau ne s’offre qu’à partir de la modique somme de 2,4 millions d’euros.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *